Actualités
A la Une

Campagne Agricole 2022-2023 : Les agriculteurs d’Aplahoué découvrent les facilités du gouvernement

En prélude au lancement officiel de la campagne agricole 2022 2023, des acteurs institutionnels du secteur agricole ont échangé avec les agriculteurs de la commune d’Aplahoué, ce mercredi 27 avril.  Ceci pour faire le bilan de la campagne écoulée, mettre en lumière les facilités prévues au profit des producteurs pour le compte de la campagne à lancer et de recueillir les attentes de ces derniers.

Moment d’échanges avec les acteurs du monde agricole, mais aussi moment de vérité. Alors que la commune d’Aplahoué se prépare à accueillir les activités prévues dans le cadre du lancement officiel de la campagne agricole 2022 2023, les producteurs ont saisi l’occasion du forum des acteurs du secteur agricole pour mieux comprendre les actions d’accompagnement du gouvernement à leur endroit et de formuler leurs attentes. Pour la circonstance, des représentants des directions techniques   du ministère de l’Agriculture, du Fonds national de Développement Agricole (Fnda), de la Société pour le Développement du Coton (SODECO) et la Société Nationale de Mécanisation Agricole (SoNaMA SA) ont passé leurs messages à tour de rôle.

Dans leurs interventions, ceux-ci ont évoqué en ce qui concerne leurs structures respectives, les subventions disponibles pour soutenir l’effort des agriculteurs. Il s’agit entre autres de la subvention à 50% voir plus des intrants agricoles (semences certifiées, engrais et produits de traitement phytosanitaires, des machines agricoles de la (SoNaMA), l’aménagement de sites hydroagricoles, des pistes rurales, des aires de pâturages et des couloirs de transhumance, des mesures de soutien en prophylaxie pour la volaille, les petits et les gros ruminants, la facilitation de l’accès aux produits financiers  grâce aux guichets 1 et 3 du Fnda, etc.

Les agriculteurs sont heureux, mais placent leur bémol

De toutes ces mesures, quelques-unes retiennent particulièrement l’attention des agriculteurs, notamment la cession des engrais à 14. 000 francs CFA dans les boutiques de la SODECO (au lieu de 22 500 francs CFA pour le NPK et 28 500 pour l’urée selon les prix pratiqués sur le marché), l’appel à projets du Fnda pour la subvention des initiatives agricoles à caractère privé et la subvention à 50% des kits de machines agricoles de la SoNaMA. «  Les mesures que l’État a prises ne sont pas du tout mal. C’est pour alléger la tâche aux producteurs. C’est accueilli avec joie.», témoigne Blaise Houssan, un agriculteur de la localité.

Toutefois, ces producteurs estiment que certaines questions méritent une attention soutenue du gouvernement. «  L’avancée du désert un fléau. Si le gouvernement peut négocier des projets pour faire des retenues d’eau dans les exploitations agricoles, on aurait gagné. Les pauvres femmes venaient à l’Onasa d’Aplahoué pour acheter du maïs et du riz moins cher. C’était une bonne chose. Mais ce que nous vivons maintenant est vraiment horrible », se plaint Boniface Edah en référence à la cherté de la vie. Blaise Houssan renchérit sur l’indisponibilité des engrais subventionnés à temps pour amender les semis déjà en terre depuis quelques semaines.

Ainsi, bien que la campagne démarre sur de beaux auspices, le gouvernement a encore de grandes actions à réaliser pour combler les aspirations des agriculteurs.

Méchac A.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité