Actualitésagro-business

Aloe vera : les vertus à connaitre à tout prix

Issu des milieux arides, l’aloe vera est l’une des plantes les plus reconnues en raison de ses multiples vertus cosmétiques. Loin de servir seulement pour les soins de beauté, cette plante présente également de véritables atouts en phytothérapie.  Riche en antioxydants, en vitamines B et en composées enzymatiques, l’aloe vera communément  appelé aloès est une plante grasse, née des pays chauds. Il renferme dans ses feuilles un gel empli de vertus. Présente sur l’ensemble des continents, elle est surtout cultivée dans les pays africains et en zone méditerranéenne. Ses premières utilisations nutritives et médicales remontent à des temps très anciens ; soit environ 5000 ans. Très apprécié par les Égyptiens, son nom figure sur les plus vieux manuscrits égyptiens le papyrus Erbers, ancien document médical. Grâce à ses propriétés adoucissantes et hydratantes sur la muqueuse de l’organisme, cette plante est l’une des plus intéressantes au monde du point de vue nutritif. Une plante débordante de vertus Se présentant comme un élément indispensable dans la composition des produits cosmétiques, l’aloe vera reste un composant essentiel dans la préparation des crèmes hydratantes et cicatrisantes, des shampoings, des gels de douche, des baumes et tout autre produit cosmétique. Il aide à soulager les brulures d’estomac, l’acidité gastrique et contribue efficacement à réduire les ballonnements. Mieux, l’aloe vera permet de soulager la colite ulcéreuse, qu’elle soit légère ou modérée et contribue efficacement aux renforcements des défenses de l’organisme ainsi qu’au maintien d’un système immunitaire normal. L’aloe vera, toxique par sa peau Utilisé sous diverses formes, l’aloe vera peut être consommé par voie orale sous la forme d’un jus frais ou s’utiliser dans la réalisation des produits pour la peau et le soin des cheveux. Il se prête ainsi aux usages internes et externes. Toutefois, il est noté son gout amer, mais aussi la toxicité du latex d’aloe vera. Cela exige une totale prudence au cours de l’extraction gel, car elle seule est comestible. Jocelyne KOUKPOLIYI
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :