ActualitésAfriqueagro-business

Sécurité alimentaire : La réserve régionale atteint une capacité de 40 000 tonnes

 La commission de la CEDEAO a ouvert ce 28 avril la conférence Internationale virtuelle sur le Système ouest-africain de Stockage de Sécurité Alimentaire. Cette rencontre de haut niveau vise entre autres à faire le point de la mise en œuvre du projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest depuis son lancement en 2013. De 2015 à 2021, les différentes interventions ont permis de mobiliser 40 000 tonnes de céréales, ce qui représente 10% des ambitions de départ.

Conduit par l’Agence Régional sur l’Agriculture et l’Alimentation(ARAA), le projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest soutenu financièrement par l’Union européenne amorce des débuts encourageants. Entrant dans sa phase active depuis 2015, ce projet qui vise à améliorer la résilience des pays de l’Afrique de l’Ouest face aux crises alimentaires a pu mobiliser 10% des quantités prévisionnelles de céréales soit 40 000 tonnes. Selon Sékou Sangaré,  Commissaire en charge de l’agriculture, l’environnement et des ressources en eau de la CEDEAO, « Cette capacité représente l’instrument pérenne de la solidarité régionale envers les pays demandeurs/bénéficiaires touchés par les crises alimentaires ». Avec cette quantité, la CEDEAO a pu venir en aide à plus de 2 millions de personnes à travers neuf (09) interventions dans les pays affectés par les crises sécuritaires, les changements climatiques, les impacts de la COVID-19 notamment le Nigéria, le Burkina Faso et le Mali.

De nombreuses avancées entachées de défis majeurs

La constitution de la réserve régionale de sécurités alimentaires, qui représente la troisième ligne de défense après les réserves aux niveaux local et national,  a permis de noter de nombreuses autres avancées au-delà des interventions ponctuelles en cas de crise. Il s’agit essentiellement de l’engagement contractuel des pays bénéficiaires à reconstituer au terme d’un an, les stocks qui leur sont alloués , en vue d’ assurer la pérennité du patrimoine de la Réserve régionale, la contribution de la CEDEAO sur ressources propres à l’accroissement du patrimoine initial de la réserve, l’adoption et la communication auprès de tous les opérateurs humanitaires pour la mise en œuvre du principe du tiers payant , et la mise en cohérence des opérations humanitaires avec la pérennisation la réserve régionale puis  l’engagement à assurer l’approvisionnement des stocks de la réserve régionale à partir des productions locales réalisées par les petits producteurs dans les pays.

Malgré ces prouesses, la Reseserve régionale doit encore faire face à de nombreux défis. En effet, on estime a plus de 19 millions, les personnes qui actuellement nécessite d’une assistance urgente, et ce chiffre peut connaitre une hausse de plus de 27 % si rien n’est fait avant la période de soudure qui court du mois de mai au mois d’aout. C’est pourquoi Pascal Grangereau de l’Agence française de Développement souligne entre autres la nécessité d’améliorer les capacités d’intervention de la réserve régionale de sécurité alimentaire, d’accroitre les réserves financières, de pallier les retards de constitutions des réserves.

Notons que la conférence sur le Système ouest-africain de Stockage de Sécurité Alimentaire se tiendra jusqu’au 10 mai.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :