Actualités

Maep : Gaston Dossouhoui lance le Registre digitalisé des OPA

La salle de conférence du ministère de l’Agriculture a accueilli ce mardi le lancement du registre digitalisé des Organisations professionnelles agricoles (OPA), un outil d’enregistrement de tous les groupements, coopératives, réseaux et interprofession exerçant dans le secteur agricole au Bénin. L’évènement a été couplé avec la cérémonie d’installation officielle du Comité multi acteur chargé de l’appréciation de la représentativité des OPA, présidée par Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture.

Multiplicité des réseaux d’acteurs au sein d’une même famille professionnelle, faible culture de reddition de compte, gestion solitaire par certain leader d’OPA, non-renouvellement à échéance des mandats des organes statutaires, manque de synergie entre les partenaires de ces OPA… autant de maux qui minent la structuration et la bonne gouvernance de ces interprofessions au Bénin. C’est ce qui a motivé en 2020 la prise de deux arrêtés du ministre de l’Agriculture, l’un portant sur la mise en place du registre des OPA et l’autre qui fixe les critères de représentativité des OPA, les principes de gouvernance et les modalités d’appui à celles-ci. L’exécution desdits arrêtés a donné lieu à la note de service qui précise la composition du comité multi acteur chargé de l’appréciation de la représentativité des OPA, identifiées comme outil d’accélération du développement des filières.. Elle vient « régler les problèmes de multiplicité des réseaux qui se prévalent plus représentatifs des acteurs d’une même filière », a fait remarquer Amoussou Adjeoda, Président Chambre d’Agriculture et président du comité installé.

Le second aboutissement de ce processus soutenu par Enabel et la GIZ est la conception et l’opérationnalisation du Registre digitalisé des OPA, une plateforme web qui sert à enregistrer les OPA, à fournir en temps réels des données statistiques sur ces OPA et à évaluer leur gouvernance. À en croire Abdel Rachid Nouhoun, Directeur de la législation rurale de l’appui aux organisations professionnelles et à l’entrepreneuriat agricole (Dlropea), les informations fournies par cet outil « conditionneront les appuis futurs des partenaires techniques et financiers et des structures publiques telles que le FNDA à ces OPA ».

Selon les explications de Abdoul Aziz Sobabe, Directeur des systèmes d’Informations du ministère de l’Agriculture, cette plateforme hautement sécurisée et hébergée sur le portail web du gouvernement offre trois fonctionnalités principales. Primo, il permet l’inscription des OPA sanctionnée par une attestation d’inscription générée automatiquement par la plateforme suite à la fourniture d’un certain nombre de documents. Secundo, le registre digitalisé des OPA sert à générer des attestations de bonne gouvernance aux OPA inscrites. Ce document se conditionne à l’évaluation d’un certain nombre de critères qui s’apprécie par un score. Tertio, il permet aux administrateurs autorisés au niveau de chaque direction départementale de l’Agriculture de consulter exclusivement la liste des OPA de leur territoire de ressort.

Face à cette innovation, l’enthousiasme du ministre de l’Agriculture ne s’est pas fait attendre. Il a saisi l’occasion pour inviter d’une part le comité à travailler en toute impartialité pour définir l’OPA représentative par maillon et par filière et d’autre part, toutes les OPA à faire le nécessaire pour disposer des deux attestations générées par le registre digitalisé.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :