Actualités

2020 : Une année record pour le ministère de l’agriculture du Bénin

Les cadres du Maep se sont livrés ce jeudi 4 février 2021 à l’exercice de reddition de compte des activités menées au quatrième trimestre de l’année 2020. Avec plus de 79 milliards de francs CFA de dépenses engagées contre 78 milliards alloués au cours de ladite année, le ministère a effectué une série d’activité avec des impacts directs sur le quotidien des agriculteurs à la base.

Le Plan de travail annuel budgétisé au quatrième trimestre du ministère de l’Agriculture a été décortiqué ce jeudi matin à l’Infosec de Cotonou par les cadres et les responsables des structures décentralisées, projets et programmes sous tutelle dudit ministère. Sur la base des résultats des différentes actions menées au cours de cette période, les participants ont des raisons d’applaudir les efforts consentis à divers niveaux. Comparativement aux chiffres enregistrés au quatrième trimestre de 2019, le Maep note un taux d’engagement de 100,85 % qui représente environ 79 milliards de francs CFA contre une dotation annuelle de 78 milliards de francs. Plus de 81 % de ce montant ont servi à initier une série d’actions inscrites au PTA 2020.

Selon Dr Boubakar Djaouga, conseiller technique et représentant du ministre de l’Agriculture, c’est performances meilleures que celles de 2019 ont été atteint à la faveur du réajustement des dotations financières dans la loi des finances rectificatives, motivé par la survenance de l’épidémie de la COVID-19 avec son impact sur la mise en œuvre des activités.

Les cadres du MAEP en revue le jeudi 04 février 2021

Toutefois, la période a été meublée de nombreuses actions au profit du monde rural, notamment la production et la subvention des rejets, plants certifiés et semenceaux d’ananas, d’anacardier et de pomme de terre, le renforcement des capacités des maraîchers, la construction de plusieurs infrastructures économiques et marchandes dans plusieurs localité au nord et au centre du Bénin, l’aménagement de sites de productions maraîchers, la mise en place de noyaux reproducteurs améliorateurs de ruminants et de volailles, la mise en place d’alevin de clarias et de tilapia ainsi que des aliments de poissons et des étangs au niveau de plusieurs villages aquacoles du pôle 7 et bien d’autres encore. Ces multiples activités ont permis de noter un taux d’exécution physique de 71,16 % contre 70,6 % à la même période en 2019. Ayant saisi l’occasion pour saluer les contributions des partenaires techniques et financiers à ces réussites, Dr Boubakar Djaouga, loin de se satisfaire des résultats acquis jusque-là, a invité tous les participants à redoubler d’effort pour de plus grands impacts du PTA 2021 qui sera lancé au sortir de la rencontre.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :