ActualitésAgro-foresterie

Bénin : Un projet pour la transition agro écologique des zones cotonnières lancé

Depuis quelques années, le Bénin s’est positionné comme le premier producteur de coton en Afrique. Conscient des conséquences d’une telle production cotonnière sur l’environnement et fort de ses ambitions, le gouvernement béninois a lancé ce vendredi 21 mai à Cotonou, la phase active du projet d’appui à la transition agro écologique dans les zones cotonnières du Bénin (TAZCO2).

La quête d’une forte productivité cotonnière n’est pas sans impact sur l’environnement. Entre utilisation de produits phytosanitaires et l’application d’itinéraires techniques peu rigoureuses, les producteurs de coton entament malgré eux, l’état du sol et mettent surtout en péril sa durabilité. C’est donc pour corriger un tant soit peu cet état de chose que le gouvernement avec l’appui de l’agence française de Développement (AFD) a lancé le Projet TAZCO2.

Après une phase expérimentale dans une dizaine de zones de production, le TAZCO2 est désormais entre dans sa phase active. Celle-ci vise essentiellement à promouvoir à grande échelles les techniques agro écologiques expérimentés et éprouvées sur la phase pilote. Cette dernière ayant permis d’avoir 19 fiches d’itinéraires techniques TAE, 10 fiches de plantes améliorantes et 9 fiches d’itinéraires techniques sur les matériels de mécanisation immédiatement utilisable.

Le ministre de l’agriculture eu milieu des officiels pour le lancement du TAZCO2, ce 21 mai 2021

 Le TAZCO2 permettra ainsi entre autres, à restaurer et protéger les terres agricoles et les terres dégradées; privilégier la fertilisation organique et les déjections animales tout en utilisant des technologies innovantes. Avec un budget d’environ sept milliards de francs CFA étalé sur une période de quatre ans, ce projet couvrira 22 communes qui comportent 43.000 exploitations cotonnières et contribuent à hauteur de 90% à la production nationale.

Tout en rappelant les objectifs pragmatiques attendus de ce projet, le ministre de l’agriculture Gaston Dossouhoui a laissé entendre que « nous voulons produire le coton durablement sans éroder l’espace, sans compromettre l’équilibre écologique. Dans ce secteur, le Bénin va être encore 1er et vendre cette expertise ». Pour ce faire, il a exhorté les agents du projet à être des hommes d’actions et de terrain afin d’aider les producteurs à améliorer la production cotonnière au Bénin, tout en préservant l’environnement.

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :