ActualitésAfriqueAgro-foresterie

Karité : Des engagements pour le développement de la filière en Afrique

Du 27 au 29 avril 2021, l’Alliance Globale du  (AGK) a organisé sa conférence internationale du karité. Reportée en 2020 du fait de la pandémie liée au coronavirus, cette conférence a été combinée avec la célébration du dixième anniversaire de l’organisation. La conférence a enregistré plus de 700 participants issus de 52 pays.

Considéré comme étant « l’or des femmes » puisqu’il fournit des opportunités d’emplois à des milliers de femmes africaines, le karité est à la croisée des chemins. En pleine croissance avec une forte extension des unités de transformations du produit dans les différents pays producteurs, la filière attise les convoitises et les acteurs entendent jouer leur partition pour non seulement assoir son développement mais aussi le pérenniser. C’est ce qui justifie l’engouement constaté au cours de cette conférence  qui a battu les records de participation.

Tenue sur le thème « construire l’industrie de la prochaine décennie », la conférence internationale du karité 2021 a servi de round de lancement au Fonds de restauration des parcs dans le cadre de l’Initiative pour les parcs à karité du Fonds mondial pour le climat. Ce fond servira entre autre à faire pousser 10 millions d’arbres et protéger 4 millions d’hectares de parcs à karité.

Une initiative qui a réjoui à juste titre Dr. Mahamudu Bawumia, vice-président de la république du Ghana qui a affirmé à l’ouverture de la conférence « Nous attendons avec impatience les résultats de la conférence de cette année pour orienter les politiques gouvernementales sur la manière d’accélérer le développement de l’industrie pour le plus grand bénéfice des producteurs primaires, des agents locaux et des petits entrepreneurs. Que ces derniers soient au centre des opérations du Fonds ». 

Des bénéficiaires d’une formation de l’AGK au Burkina Faso présentent fièrement le fruit de leur réalisation (Bobodioulasso, Burkina Faso – Decembre 2020)

De belles perspectives donc pour la filière karité de l’Afrique avec à la baguette l’AGK dont le partenariat avec le cadre intégré Renforcé (CIR) a déjà permis de former 16 655 femmes au développement de coopératives, former 78 petites et moyennes entreprises aux pratiques de production de savon, et construire 21 entrepôts pour le stockage des amandes de karité tandis que 29 sont en cours de construction.

 Avec les nouveaux partenariats et notamment les actions entrant dans la mise en œuvre du Fonds de restauration des parcs, la filière karité a beaux jours devant elle pour jouer un rôle prépondérant dans le développement de l’agriculture africaine.

Rappelons que la conférence a connu également une plateforme virtuelle du karité avec la participation de 35 PMEs du Bénin, du Burkina Faso, du Mali et du Togo. Cette foire virtuelle a été organisée en lien avec le Programme régional d’appui au développement commercial inclusif de la filière karité (PRADCIFK) financé par le Cadre intégré renforcé (CIR).

André TOKPON

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :