Actualités

Coton : les gènes créent de nouvelles versions de plantes sauvages

 

Introduit au Mexique il y a environ 25 ans, le Gossypium hirsutum ou coton mexicain de nature  transgénique a atteint des grandes proportions dans le pays. Aujourd’hui, il représente plus de 95% de la production mondiale de coton et alimente de nombreuses industries huilières. Depuis peu  cette variété a entamé une mutation qui influe sur les espèces sauvages de plante. C’est la conclusion qui découle d’une étude mené par des scientifiques de l’université nationale autonome du Mexique. Conduites par Ana Wegier et Valeria Vázquez de l’institut de Biologie de la dite université sur un échantillon de 61 plantes sauvages de la réserve de Ría Lagartos dans la péninsule du Yucatán, elle a permis de découvrir que les transgènes se sont introduits dans le génome desdites plantes sensé être sans OGM.

Aux nombres de deux, les transgènes concernés sont ceux qui d’une part permettent au coton de résister au glyphosate et d’autre part de résister aux ravageurs. «Les résultats montrent que les gènes qui« se sont échappés »des cultures de coton, avec des fonctions telles que la tolérance au glyphosate et la résistance aux ravageurs, ont des effets physiologiques inattendus avec des conséquences évolutives et écologiques qui mettent les populations de G. hirsutum. Ces effets modifient également les interactions d’autres organismes avec la plante, et compromettent la conservation à long terme de l’espèce », ont conclu les scientifiques. Plus précisément, les plantes ayant acquis une résistance à l’herbicide produisent moins de nectars que ceux qui n’en possèdent pas.

Les données actuelles ne permettent pas toutefois de savoir si ce constat est généralisé dans tous les pays surtout les grands producteurs du coton. Plusieurs chercheurs conviennent toutefois que la dispersion de ses transgène devra être maitrisé certainement pour éviter l’apparition d’espèces d’herbes super résistantes et non dégradable naturellement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :