ActualitésAfrique

Burkina Faso : Biodéchets et engrais inorganique efficaces sur le riz

Une étude conduite de 2016 à 2019 a révélé l’impact positif de l’utilisation des biodéchéts et des engrais inorganique sur la production du riz pluvial strict dans la zone sud-soudanienne du Burkina Faso. Les résultats de cette étude annoncent une nouvelle ère pour l’importation des intrants biologiques pour de meilleurs rendements et l’autonomie alimentaire du pays en riz.

Initiée par la station de recherche environnementale et agricole de Farako-Bâ, l’étude s’est basée sur une dizaine de scénarios réalisés en Blocs de Fisher randomisés et répétés sur les quatre années de concernée. Elle a révélé un important impact de la combinaison des engrais minéraux et des biodéchets sur les rendements paddy, la biomasse et l’indice de récolte. Cela a nessécité l’emploi d’une importante quantité de fiente de poulets comme déchets bio sourcés. En effet, chaque hectare amendé a nécessité 7500 kg de fientes de poulets, 500 kg de l’engrais Burkina phosphate puis de 100 kg d’urée. Cela a favorisé l’accroissement moyen stable du rendement de 853kg/ha.

La constance de ces rendements conforte l’hypothèse de l’efficacité de cette formule sur la production de riz. « La diffusion de cette stratégie de fertilisation à une échelle permettrait d’économiser des devises sur l’importation des engrais chimiques et à long terme sur celle du riz par l’augmentation des rendements donc de la production nationale » peut-on lire en conclusion du rapport d’étude.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :