Actualités
A la Une

Bénin : Dossouhoui et Yayi Ladekan face aux populations des Collines

En tournée d’explication face à la cherté de la vie, le gouvernement béninois prend langue avec ses administrés depuis ce jeudi 12 mai 2022. Dans le département des collines, c’est le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche accompagné de sa collègue de l’enseignement supérieur qui est allé à la rencontre des populations pour se livrer à l’exercice.

A Dassa, la première étape de leur périple, Gaston Dossouhoui et Éléonore Yayi Ladekan ont expliqué à leurs hôtes que la situation économique est préoccupante pas seulement au Bénin, mais dans le monde entier, car « La COVID-19 a fait grimper les prix et la guerre s’y est ajoutée » a dit en substance Gaston Dossouhoui avant que la ministre de l’Enseignement supérieur ne renchérisse. « La crise frappe tout le monde sans exception. Le souci des uns et des autres est de voir le commerce se porter mieux et dans ce sens, il y a beaucoup d’acquis pour accompagner les entreprises » a affirmé Éléonore Yayi Ladekan.

Se basant sur les réalités du secteur agricole, Gaston Dossouhoui a expliqué que n’eurent été la détermination du gouvernement et son appui sans cesse renouvelé depuis deux ans, le prix des produits de première nécessité aurait explosé. « Certains ont voulu créer le malheur de nous tous, mais le gouvernement a arbitré pour équilibrer la balance. Si le gasoil venait à manquer, même les moulins de nos villages ne vont pas tourner. C’est 5 milliards par mois que l’Etat met depuis 2 ans pour maintenir le prix du gasoil à 600, or le produit vient au Bénin à plus de 1.000FCFA le litre. Aujourd’hui, on ne peut même pas trouver le sac d’urée à 40.000 FCFA sur le marché international. Nous l’avons cédé l’année dernière à 12.000 FCFA aux producteurs et on dit de l’acheter maintenant à 22.000 FCFA, ce sera dur. Or si on ne met pas l’engrais on va perdre en productivité et si on en arrive là avec la cherté qui sévit déjà, on va avoir des troublés sociales, car le ventre affamé n’a point d’oreille » a-t-il expliqué.

Vue partielle de la salle

Selon le ministre de l’Agriculture, les efforts du gouvernement pour atténuer les effets de la cherté de la vie sur les populations en l’occurrence sur les populations rurales sont inédits. Il ajoute que l’État a fait beaucoup de sacrifices (avec les acteurs de la filière Coton principalement) pour mettre l’engrais à 14.000 FCFA en injectant plus de 54 milliards FCFA.

De quoi permettre à tous les producteurs de s’en procurer afin de maintenir sinon accroître le niveau de production. Les populations ont apprécié diversement les actions du gouvernement en mettant l’accent sur le contrôle des prix sur le marché et la lutte contre la sortie frauduleuse des produits subventionnés par l’État. Les membres du gouvernement ont rassuré les uns et les autres que les dispositions sont prises pour décourager les indélicats.

Rappelons la tournée se poursuivra vendredi et samedi dans les autres communes du département des Collines.

A.TOKPON

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité