Actualitésagro-business

Avocat : les étapes pour le faire pousser facilement chez soi

 

Fruit de forme ovale et de la famille des Lauraceae, l’avocat est une source de potassium très présent dans l’alimentation humaine. Originaire du Mexique, il en existe une vingtaine de variétés domestiquées à travers le monde. Toutefois, ce pays reste le premier producteur mondial avec 32 % de la production, soit 2 300 889 tonnes en 2019 selon les statistiques de la FAO. Bien que très prisée pour son beurre, sa culture suit des étapes spécifiques.

Contrairement à beaucoup d’autres fruits, l’avocat se distingue aussi bien par sa composition nutritionnelle, mais par la manière particulière de la reproduire. En effet, on retrouve dans 100 g d’avocat frais une concentration équivalente à 16 g de lipides, des protides et des glucides. Du fait de sa teneur en lipides, sa consommation avec l’ajout de l’huile végétale s’avère superflue. De même, l’avocat contient une importante quantité de potassium, du phosphore, du sodium, du magnésium et du calcium. Les nutritionnistes estiment qu’il participe considérablement à soigner l’hypokaliémie, une affection qui se manifeste par une faiblesse musculaire, des crampes, des contractions voire la paralysie des muscles. Il contient six oligoéléments et plus d’une dizaine de vitamines essentielles au maintien de l’organisme. Les phytothérapeutes le prescrivent aux personnes atteintes de diabètes et d’hypertension. Toutefois, sa production nécessite une importante quantité d’eau, ce qui occasionne un impact considérable sur l’environnement. 

Sur le marché béninois, on retrouve plusieurs variétés avec des formes qui divergent de quelques dizaines de grammes à un kilogramme. Après sa consommation, bien de personnes tentent de faire pousser la graine chez eux. Quand bien même celle-ci se reproduit d’une manière singulière, il suffit de peu de ressources à cet effet. 

Jeune avocatier
                                         Jeune pousse d’avocatier

Après avoir retiré la graine du fruit, il faudra y enfoncer quatre cure-dents légèrement au-dessus de la moitié supérieure du noyau et le poser sur un verre d’eau. La graine doit se trouver à moitié trempée dans le verre d’eau à renouveler tous les deux jours. Entre la sixième et la huitième semaine, le noyau commence à se fendre par le haut avec l’apparition des petites racines en dessous. Il s’ensuivra la pousse de la tige dans les jours suivants. Lorsque celle-ci atteint 15 centimètres de hauteur, il faudra la sectionner à mi-hauteur pour en favoriser la pousse rapide. Lorsque la tige repousse à nouveau jusqu’à atteindre 15 autres centimètres, l’ensemble du noyau et de la tige sont transféré dans un pot de terreau à humidifier régulièrement et disposé à un lieu moyennement éclairé par le soleil. Dès qu’elle atteint 30 centimètres de hauteur, une nouvelle coupe est de rigueur. Mais cette fois, juste la partie supérieure avec les feuilles devra être supprimée. Après une nouvelle apparition des feuillages, le jeune avocatier pourra lors être mis en terre à l’endroit souhaité. Le choix de cet emplacement doit s’effectuer de manière judicieuse en raison de la croissance future de l’arbre, car celle-ci peut atteindre jusqu’à 10 mètres de hauteur dans les bonnes conditions. 

Méchac A.  
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :