ACMA2Actualités
A la Une

ACMA2 prépare les OPA à prendre le flambeau

 

Conscient que l’analphabétisme et l’inexistence d’infrastructures numériques adaptées au contexte rural pourraient  faire obstacle à la pérennisation des acquis auprès de ses bénéficiaires, le Programme Approche Communale pour le marché Agricole phase 2 (ACMA2) poursuit le dialogue avec tous les acteurs concernés. Du 09 au 11 août dernier, le programme a réuni en atelier d’échange des représentants des faîtières des Organisations Professionnelles Agricoles  (OPA) du Bénin.

En initiant cette rencontre, le programme ACMA2 entend susciter auprès de ces faîtières une amélioration des appuis et offres de services à leurs membres à la base et un accroissement de la productivité. Il s’agit d’une dizaine d’OPA à savoir la Plateforme Nationale des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles du Benin (Pnoppa), la Fédération nationale des femmes Agricultrice du Bénin (Fénafab), la Fédération nationale des Producteurs de palmiers à huile (Fnpph), l’Association nationale des producteurs de manioc (AnaPma), le Groupement des exploitants agricoles ( Gea), l’Union nationale des producteurs de soja (Unps), l’Association Bénin Soja, l’Association nationale des producteurs de maïs (Anpm) et l’Association nationale des éleveurs de poisson. Elles ont été représentées par les présidents ou leurs représentants, les secrétaires et les chargés à l’information et à la formation.

« Nous leur avons présenté nos résultats en termes d’intensification agricole, les résultats obtenus avec la mise en œuvre de notre mécanisme d’accès aux intrants. Nous leur avons également présenté notre système d’information et de formation technique et leur avons appris d’ailleurs comment accéder à cette plateforme pour profiter de son contenu. », explique Moïse Obayomi Adégnika, spécialiste  des innovations agricoles et de l’accès aux intrants du programme ACMA2.

En effet, les acquis partagés au cours de cette rencontre avaient été appliqués avec les démembrements des OPA tout au long des cinq années de mise en œuvre du programme. Le défi majeur est que les acteurs poursuivent dans la dynamique déjà instaurée après la fin du programme, prévue pour novembre prochain.

Ainsi, suffisamment outillés  sur les innovations du programme ACMA2 relatives à ces trois domaines d’intervention les participants éprouvent une satisfaction générale aussi bien pour la qualité des échanges qui ont prévalues au cours de la rencontre mais aussi au vu des réalisations du programme. «Pour nous, le programme ACMA2 n’est pas un partenaire à négliger. A travers les divers accompagnements, il a fait de nous des apprenants bien aguerris et aujourd’hui nous avons la certitude qu’en reproduisant tout ce que nous avons appris, nous connaitrons de meilleurs rendements », souligne Jean-Baptiste Noulekoun, Représentant de la Fédération Nationale des Producteurs de Palmiers à Huile du Bénin

D’ailleurs, ceux-ci auront à transmettre les acquis de cette rencontre à leurs mandants à travers des séances de restitutions, ceci pour véritablement assurer la survie des acquis du programme. Très prochainement, le programme ACMA2 envisage réitérer l’exercice avec les acteurs publics et privés du conseil agricole. Ceci pour mettre en place un mécanisme durable d’utilisation des outils du programme par ceux-ci dans leurs différents interventions.

Méchac A.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité