ACMA2Actualités

Acma 2 : Plus de 145 millions de FCFA d’huile de palme écoulée en 2020

Les Pôles d’entreprises agricoles de la filière huile de palme et les Systèmes financiers décentralisés sont réunis à l’hôtel Freedom Palace sous l’initiative du programme Approche Communal pour le Marché Agricole phase 2 (Acma 2). Ceci pour évaluer la mise en œuvre du warrantage au cours de la campagne 2020. Malgré une année secouée par divers évènements, les acteurs économiques agricoles ont écoulé plus de 145 millions de FCFA d’huile de palme grâce au warrantage.

Réunis en atelier avec les structures financières décentralisées et les acteurs de mise en œuvre du programme, producteurs, transformateurs et commerçants d’huile de palme des départements de l’Ouémé, du plateau et du Zou centralisent les chiffres relatifs à la campagne de l’année dernière afin d’apprécier les efforts consentis à chaque niveau. « La campagne 2020 a montré des résultats importants en termes de mobilisations des acteurs, de mobilisation de l’offre et de la vente. Il y a eu plus de 334 tonnes d’huiles mobilisées avec 411 acteurs touchés, dont 49 % de femmes et 18 % de jeunes. Ils ont pu réaliser plus de 145 millions de ventes » a déclaré Rassidatou Moustafa, spécialiste du warrantage du programme Acma 2. Ces chiffres ont été rendus possible grâce à la facilitation de l’accès au crédit warrantage à hauteur de 75 millions. Un véritable exploit pour les acteurs impliqués surtout dans un contexte aussi difficile que celui de la campagne 2019 qui a connu la fermeture des frontières du Nigéria avec pour corollaire la chute drastique des prix de l’huile de palme sur le marché national.

Satisfaits, bénéficiaires et SFD s’arment pour pérenniser les acquis après Acma 2

À travers les huit communes concernées par ce bilan, les PEA d’huile de palme peuvent se frotter les mains et se réjouir d’avoir réussi la campagne 2020. « Acma 2 a organisé ses PEA pour ne pas brader les produits. Le processus de warrantage a permis de garder le produit et de le vendre après quelques mois, avec des ristournes. C’est un processus qui a permis aux producteurs de réaliser beaucoup de choses dans leurs activités» a laissé entendre Rosalie Ogoutolou, présidente du comité de warrantage à Adja Ouèrè. À l’instar des PEA, les SFD ont également tiré des leçons positives de cette expérience et peuvent mieux envisager l’avenir avec ces producteurs, sans l’intervention du programme ACMA 2. « Le départ d’Acma ne sera pas la fin de la relation qu’il a créée entre nous et les acteurs. Nous allons nous revoir afin de créer un creuset nous permettant de nous voir de temps en temps pour pérenniser les acquis d’ACMA 2 » a annoncé Narcisse Dadjo,  Mais avant cela, toutes les parties prenantes s’activent pour la réussite de la campagne 2021. Pour ce faire, plusieurs défis ont été identifiés notamment la mobilisation des acteurs et de l’offre pour une gestion économiquement rentable des infrastructures économiques et marchandes dédiées à cette chaine de valeur, l’uniformisation des unités de mesure d’huile avec le concours de l’État, l’opérationnalisation de la finance digitale et l’encadrement du mécanisme de mise en place du crédit Fond de roulement.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :