ACMA2

ACMA 2 : Après la phase 2, l’Ambassade des Pays-Bas accorde une extension

Les membres du comité de suivi du programme Acma 2 élargi aux cadres du ministère de l’Agriculture, aux OPA et aux projets et programmes de la zone d’intervention du programme passent en revue depuis ce mercredi 06 septembre 2021 à l’hôtel Freedom de Porto-Novo, les réalisations inscrites au Plan de Travail Annuel de 2021. Cet évènement ponctué de plusieurs activités a servi de cadre pour annoncer aux parties prenantes, une extension de phase 2 du programme avec le soutien de l’Ambassade des Pays-Bas.

Le comité de suivi est une activité périodique organisée par le staff du programme ACMA 2 afin d’évaluer ses performances après une période d’activité ainsi que le niveau d’exécution des recommandations formulées au cours des rencontres précédentes. Au cours de la cérémonie qui a marqué l’ouverture de cette rencontre, Clément Edah, expert en sécurité alimentaire de l’Ambassade des Pays-Bas et représentant l’Ambassade des Pays-Bas au sein du Comité de Suivi a souligné l’intérêt de cette activité. A l’en croire, c’« est une occasion très pertinente pour s’interroger sur ce qui a été fait, notamment en rapport avec les prévisions et le niveau de mise en œuvre de chacune des recommandations formulé pendant la dernière session ». Tenant compte de ces recommandations, il a relevé l’importance des actions entreprises ainsi que les défis relevés dans l’aboutissement de ce programme.

Revenant sur ces défis qui ont pour noms la digitalisation, les changements climatiques et la résilience des acteurs face aux chocs économiques, sociaux et environnementaux, Constant Dangbénon, Chef programme ACMA 2 a salué l’accord d’extension du programme qui prend effet dès le 1er décembre prochain et s’achève le 30 novembre 2022. Au vu des performances enregistrées, pour consolider et renforcer la durabilité du programme, l’équipe a formulé une demande d’extension d’une année qui a connu l’accord favorable de l’Ambassade des Pays Bas, bras financier du programme. Pour le chef Programme, c’est une l’opportunité pour le consortium IFDC, Care Bénin Togo et KIT, de relever les défis qui demeurent.

La deuxième journée du comité de suivi a été consacrée à la visite de quelques Infrastructures économiques et marchandes construites par le programme, notamment le centre de stockage et de vente d’huile de palme de Sakété d’une capacité totale de 300t et de l’unité de transformation de noix de palme du bénéficiaire Jonas Gbesseminhlan.

Centre de stockage et de vente d’huile de palme de Sakété

Après ces visites, des participants expriment leur satisfaction au vu des performances et de la méthode d’intervention du programme. «  Acma 2 est inclusif et travaille avec beaucoup de monde à la base. Heureusement pour nous que l’Ambassade nous a accordé un an pour permettre d’atteindre les objectifs. », se réjouit Louise Aylara, Présidente de la Fédération nationale des Femmes Agricultrices du Bénin (FéNaFAB), nouvellement admise dans le comité de suivi. Quant à Clément Edah, l’efficacité des interventions du programme Acma 2 au profit des acteurs économiques agricoles à la base est à saluer. Il félicite surtout le staff pour le travail effectué dans le cadre de la diversification des marchés d’écoulement au niveau local en complément du marché du Nigéria. « Je trouve que le projet et les acteurs impliqués sont sur une très bonne marche », souligne-t-il. Il les encourage par ailleurs à poursuivre dans cette dynamique.  Notons que la troisième journée du comité de suivi sera consacrée aux nouvelles recommandations.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :