Actualitésagro-business

FNDA : Plus de 4,5 milliards de crédits déjà facilités

Le financement agricole est entré dans une nouvelle dynamique au Bénin depuis l’opérationnalisation du guichet 3 du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Grace à l’abandonnement de 100 milliards de francs CFA fait par le gouvernement en juillet 2020, le FNDA travaille désormais à consolider les relations entre les banques et les acteurs agricoles à travers la facilitation de l’octroi de crédits. Face aux hommes des médias ce jeudi 29 juillet, le directeur général du fonds Valère Houssou, a levé un coin de voile sur les résultats obtenus en un an d’activités du guichet 3.

Alors que 60.000 producteurs ont été sensibilisés aux quatre coins du pays, seulement 647 dossiers de demandes de crédit ont été enregistrés par le FNDA pour un montant avoisinant 20 milliards de francs CFA. Après le traitement des dossiers, 54 ont été financés pour un montant 4,5 milliards de francs CFA avec des allocations allant de 1,5 millions à un peu plus de 500 millions de francs CFA. La filière ananas vient en tête avec 65% du montant alloué suivi des filières riz et œufs de tables avec respectivement 10% du montant. Toutefois précise le directeur du FNDA « 47 dossiers sont en instruction pour environs 6 milliards de francs CFA de crédit à octroyer. De même 300 PME/PMI et 2700 petits exploitants agricoles sont en train d’être accompagné par le Fonds pour que leurs projets soient bancables.

Ce faible résultat obtenu est dû à certaines insuffisances constatées dans les dossiers soumis aux institutions financières telles que  »le manque de sincérité et de transparence au niveau des promoteurs ; le faible niveau d’éducation financière et la méconnaissance des procédures bancaires ; manque de bilan certifiés et de garantie complémentaire » a laissé entendre le directeur général du FNDA.

Valère Houssou a tenu à rassurer de l’impartialité du Fonds National de Développement Agricole dont le rôle ne se résume qu’à l’accompagnement des demandes de crédit avec un apport de garantie à hauteur de 50%. C’est pourquoi, il a exhorté les postulants à s’investir pleinement de leur rôle d’entrepreneur pour ne pas se laisser aller à la facilité et de s’armer de patience car dit-il ‘’on ne se fâche pas avec son banquier’’

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :