Actualités
A la Une

Karité 2022 : Repenser les politiques nationales pour conquérir de nouveaux marchés

Après deux années d’inactivité due à la pandémie de la COVID 19, les acteurs au niveau mondial de l’industrie du karité se sont donnés rendez-vous du 6 au 8 juin à Lomé. Plus de 350 personnes ont répondu présentes à la Conférence internationale du Karité 2022, afin de discuter des défis de cette industrie, notamment celui de reconsidérer les politiques nationales afin de conquérir de nouveaux marchés.

Engagé pour la restauration les parcs à Karité, l’Alliance globale Karité milite également pour la diversification des marchés d’écoulement des productions des acteurs de la filière. Cet aspect important pour le développement de l’industrie et pour l’épanouissement de ses acteurs a meublé le Karité 2022 qui a porté sur le thème « Cultiver l’avenir : Renforcer la résilience et la restauration ».

Malgré les effets pervers de la COVID 19 sur la filière Karité dans le monde, les conditions favorables à la conquête des marchés demandeurs n’ont pas cessé de s’accroître. « L’activité autour de la collecte, du stockage et de la commercialisation des amandes de karité s’intensifie avec plusieurs dizaines de nouvelles coopératives qui se mettent en place, mais aussi des moyens accrus investis pour augmenter la capacité de collecte, de traitement des noix et de stockage des amandes » a souligné Simballa Sylla, Président de l’Alliance globale Karité dans son propos d’ouverture de la conférence.

 Au niveau des États producteurs de Karité, des politiques d’accompagnement à la filière doivent s’aligner vers l’approvisionnement ainsi que des investissements en faveur de l’expansion de l’offre et la transformation pour répondre à l’augmentation de la demande en l’occurrence, celui américain. À titre d’exemple, « le Togo tire progressivement parti des possibilités offertes par la loi AGOA et a exporté des produits du secteur agricole, notamment du beurre de karité, vers le marché américain en franchise de droits. Cela a conduit au démarrage et à l’expansion de plusieurs petites entreprises qui ont employé des milliers de personnes et apporté des revenus étrangers au pays. », va renchérir Elizabeth Fitzsimmons, ambassadrice des États-Unis près de la République Togolaise. Cette opportunité législative est également valable pour les autres États.

Toutefois, cette réforme des politiques ne doit pas occulter la nécessité de restaurer les parcs à Karité et d’améliorer leur gestion pour ralentir le déclin des populations d’arbres, de s’ouvrir à des marchés compétitifs et cohérents pour l’industrie du karité et d’innover des technologies en amont de la chaîne de valeur. De toute évidence, l’AGK ne ménage pas ses efforts pour insuffler cette volonté aux acteurs et de promouvoir l’accès à un marché ouvert pour l’industrie du karité. Notamment  par le biais de la durabilité, des pratiques et des normes de qualité, et de conférences et d’expositions comme Karité 2022.

Méchac A.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité