ActualitésAfrique

Karité : vers l’exportation des produits bruts et dérivés en Chine et en Afrique du Sud

L’Alliance Globale du Karité (AGK) a mené une étude qui a conduit à l’identification des différents marchés d’exportation pour les produits bruts et dérivés de la noix de karité. Cette étude a permis d’établir deux pays notamment la Chine et l’Afrique du Sud comme les prochaines destinations des productions de cette spéculation.

« Permettre aux acteurs du secteur de karité en Afrique de l’Ouest de se diriger vers les marchés à forts potentiels en vue de booster le secteur du karité ainsi que les revenus des cultivateurs », c’est l’objectif que l’Alliance Globale Karité (AGK) entend atteindre à travers la réalisation de cette étude. Une initiative qui constitue une étape essentielle dans l’exécution du Programme Régional d’Appui au Développement Commercial de la Filière Karité (PRADCIFK) soutenu par le Cadre Intégré Renforcé (CIR). Elle se concentre principalement sur l’identification avec un accent particulier sur les marchés de produits d’utilisation personnelle dans l’optique de mieux les conformer à ceux vendus par les récipiendaires dudit projet.

Selon Simballa Sylla, Président de l’Alliance Globale de Karité (AGK), « le PRADCIFK offre aux acteurs de la filière et plus particulièrement aux petites et moyennes entreprises à la recherche de nouveaux marchés, un moyen unique de tirer profit des meilleures opportunités de croissance de leur activité »

Des perspectives intéressantes pour les PME du secteur

Il s’agit d’une étude qui a permis d’identifier les marchés d’exportation les plus prometteurs en continent africain et asiatique en faveur des exportateurs de karité de l’Afrique de l’Ouest notamment ceux du Benin, du Burkina Faso, du Mali et du Togo. « Le résultat de cette étude nous fournit des renseignements très importants en termes d’informations commerciales ainsi que les règles et réglementations relatives à l’exportation sur les marchés conjointement en Afrique et en Asie. », explique Simballa Sylla. Ainsi, l’étude révèle que les marchés à fort potentiel pour l’exportation du karité et ses dérivés sont en l’occurrence la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Afrique du Sud, l’Angola et le Kenya.

À cet égard, son dernier aboutissement sera de permette à 120 entreprises et détaillants de la sous-région de prendre part à 10 foires et d’autres expositions cosmétiques à travers l’Afrique. De même, 60 entreprises et détaillants de la région ouest-africaine pourront participer à 06 foires et expositions cosmétiques en Asie.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :