ActualitésAgro-foresterie

Bénin : L’AGK et Association Karité bénin unies pour planter 10 millions d’arbres à Karité

L’Alliance Globale Karité (AGK) en collaboration avec l’Association Karité Bénin (AKB) ont organisé le vendredi 13 novembre dernier, un forum autour de l’Initiative Action pour les Parcs à Karité (APK). Il s’agit d’un projet qui entend favoriser la mise en terre de dix millions de plants de karité à l’horizon de la décennie prochaine afin de préserver durablement cette chaîne de valeur contre la déforestation. C’était à la salle de conférence de la FENAPAT à Parakou.

Ils étaient une cinquantaine de parties prenantes de l’industrie du Karité à répondre à l’appel, combien urgent des organisations professionnelles de la filière afin de s’attaquer aux causes de la diminution des arbres et de discuter des mesures à prendre pour enrayer la menace. Et pour cause, on estime à 7  929  417 le nombre d’arbres à karité qui disparaissent en Afrique de l’Ouest chaque année en raison de facteurs tels que le changement climatique, le manque de jachères, l’agriculture commerciale et l’abattage des arbres. « Par exemple dans nos villages, le karité est utilisé pour faire du charbon, des mortiers et des pilons. De plus il est très fréquent de constater que pour l’agriculture, plusieurs arbres à karité sont arrachés abusivement », renseigne Djaffo Mamatou, membre du comité exécutif de l’AGK.

Les membres de l’AGK et de l’AKB à l’issue de l’atelier du 13 novembre 2020

Cela apparait donc comme une problématique inquiétante que l’Alliance Globale Karité en union avec l’Association Bénin Karité représentée par Armand KINGBO, souhaite résorber par leur engagement et la synergie d’action de tous les acteurs du secteur notamment les groupements de femmes, les pépiniéristes, les producteurs, transformateurs et commerçants.

L’initiative Action pour les Parcs à Karité s’inscrit dans le cadre du programme de durabilité de l’AGK traduit par la mobilisation des parties prenantes de l’industrie dans le monde entier pour agir instamment et préserver les parcs à karité. Une première dans toute la sous-région sur laquelle les organisateurs portent leur espoir au profit des millions de femmes, premières bénéficiaires de cette culture.

« Je voudrais exhorter tous les acteurs à réfléchir avec nous sur les mécanismes pour freiner définitivement la déforestation des parcs à karité, car les activités économiques de plusieurs millions de femmes en dépendent » a souhaité Djaffo Mamatou. Elle n’a pas manqué d’appeler au soutien des institutions étatiques pour apporter leur pierre à la concrétisation d’un objectif si noble.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :