Pêche

Pisciculture : L’approche fermier à fermier fait cas d’école en Afrique

A l’issue du séminaire régional organisé par l’Agence Japonaise de coopération international (JICA) en partenariat avec le Comité des Pêches du Centre-Ouest du Golfe de Guinée (CPCO) sur l’aquaculture en Afrique, l’approche fermier à fermier mise en œuvre par le Projet de vulgarisation de l’aquaculture continentale-phase 2 (PROVAC 2) s’est imposée comme l’une des solutions pour accroître la production aquacole en Afrique.

Dans le but d’atteindre son objectif de produire 10.000 tonnes de poissons à la fin de sa durée d’exécution, le Provac-2 a développé une approche de formation et de dissémination de nouvelles techniques de production qui a impressionné tous les acteurs présents au séminaire de Cotonou. En effet, pour accroître la production de poissons tilapia et clarias, ce projet de la JICA forme des pisciculteurs clés sur les techniques de collecte de larves, de traitement hormonal, de sexage, d’inversion de sexe et d’alimentation des poissons. Ces pisciculteurs clés sont chargés à leur tour de former des pisciculteurs ordinaires tout en leur fournissant des alevins pour stimuler la production.

Lire aussi : Bénin : Les résultats à mi-parcours du PROVAC-2 dans l’aquaculture continentale; en débat

Bien que le projet n’ait pas encore atteint ses objectifs, les résultats de cette approche et son impact sur la production piscicole au Bénin, impressionnent. « Les gouvernements ne disposent pas de toutes les facilités à fournir les services de vulgarisation aux acteurs de la chaîne de valeur aquacole. Alors, lorsqu’on est capable de former des pisciculteurs clés qui à leur tour forment des pisciculteurs ordinaires qui viennent toucher du doigt les succès de ces pisciculteurs clés sur leur ferme, on les motive à s’investir dans la pisciculture. On ne disserte pas sur les rendements. Le meilleur rendement s’obtient lorsqu’on incite les gens à adopter cette technologie » a laissé entendre Bernadette Fregene du Compact aquaculture du programme TAAT au Nigéria.

Pour Dr Ernest Kouakou sous-directeur de la promotion de l’aquaculture en Côte-d’Ivoire, l’approche fermier à fermier est une innovation qui servira de base à la révolution du secteur piscicole de son pays qui a besoin d’une plus-value au niveau de l’appui-conseil de ses pisciculteurs. Ainsi, ces acteurs de l’aquaculture s’engagent et prennent le pari de reproduire le modèle du Provac-2 dans leurs pays respectifs. « Je suis impressionné par l’approche de vulgarisation fermier à fermier, une très belle trouvaille qui vient accroitre la production de poisson en Afrique et particulièrement dans la région ouest africaine. J’espère vivement  mettre en œuvre cette approche » a affirmé Mohamed Elfar, représentant du Centre international égyptien pour l’agriculture.

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :