agro-business

ACMA 2 : Plus de trois milliards de chiffre d’affaires réalisés par les bénéficiaires en 2019

En prélude au lancement des activités du plan de travail de 2020, le Comité de suivi du programme Approche communal pour le marché agricole – phase 2 (ACMA 2) a tenu sa première session de l’année les 27 et 28 février derniers à Dassa-Zoumè. En cette occasion d’auto-évaluation, le programme a dressé un bilan de plus de trois milliards de francs CFA de chiffre d’affaires réalisés par ses bénéficiaires en 2019.  

Le programme ACMA 2 prouve une fois encore que ses interventions améliorent effectivement les revenus des agriculteurs béninois. Cette première assise annuelle du Comité de suivi a permis d’évaluer les performances et surtout l’efficacité du programme dans tous les quatre départements d’interventions notamment, l’Ouémé, le Plateau, le Zou et les Collines. Pour le compte de 2019, le programme ACMA 2 affiche au compteur, plus de 3600 activités exécutées avec la participation de plus de 100 000 acteurs du secteur agricole. De même, les Infrastructures économiques et marchandes construites, les activités de capacitation technique et managériale, l’accompagnement matériel et financier ainsi que la recherche de grands marchés d’écoulement pour ne citer que ceux-là, ont permis aux acteurs économiques agricoles de vendre plus de 16 024 tonnes de produits agricoles pour un chiffre d’affaires total de 3 461 401 136 francs CFA. Avec un tel résultat, les producteurs, principaux bénéficiaires, ne manquent pas d’occasion pour louer le programme ACMA 2.

Les ambitions pour l’année 2020 ont également été dévoilées au cours des assises du Comité de suivi. La phase 2 du programme étant proche de son terme, les acteurs de sa mise en œuvre entendent concentrer leurs efforts sur la mise à échelle des solutions TIC élaborées jusque-là et sur la consolidation et à la pérennisation des acquis.

Plusieurs autres activités ont meublé la session du Comité de suivi dont la visite de trois (03) IEM sur les douze réalisées dans le département des Collines. Il s’agit du Parc de regroupement et de commercialisation du Gari de Lowo à Savalou, du Centre de Stockage et de commercialisation de Soja de Magoumi à Glazoué et du Site d’aménagement hydroagricole pour la production de piment à Itagui dans la commune de Dassa-Zoumè. Ces infrastructures réalisées à coût de centaines de millions promettent de réduire considérablement la pénibilité du travail, d’améliorer la qualité des produits agricoles destinés à la vente, de rendre ces produits disponibles même en contre-saison et de garantir l’accès au marché d’écoulement. Ils ont donné lieu à des recommandations en vue de leur exploitation rigoureuse et durable.

Méchac Awokoloïto

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :