Agro-foresterie

Production cotonnière au Bénin : le Projet TAZCO adopte des référentiels techniques pour une transition écologique effective

Face à la menace écologique due au stress subi par les sols au cours de la production de l’or blanc, le gouvernement béninois à travers le projet d’Appui à la Transition Agroécologique dans les Zones Cotonnières (TAZCO) s’engage dans la mise à échelle des solutions écoresponsables. La phase pilote arrivée à terme, le projet que dirige Emmanuel SEKLOKA, a initié ce mercredi 26 février au Chant d’Oiseau de Cotonou, un atelier de validation des référentiels techniques qu’elle a élaborés.

Mise en œuvre avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement et le soutien technique du Centre International de Recherche Agricole et de Développement (CIRAD), le projet TAZCO milite pour des pratiques respectueuses de l’environnement dans la production du Coton, principal produit d’exportation du pays. Réunis pour trois jours, les cadres du ministère de l’Agriculture, des programmes et projet agricoles de même que les chercheurs des différentes universités agricoles du Bénin auront à découvrir, décortiquer et adopter les différentes solutions agroécologiques expérimentées sur trois ans et qui seront mise à échelle incessamment.

À en croire Emmanuel SEKLOKA, Coordonnateur du projet TAZCO, il s’agit de plus d’une trentaine de fiches techniques en lien avec l’agroécologie, la mécanisation et la motorisation adaptée, des guides méthodologiques ainsi que des formations. Ces outils, ajoute-t-il, viennent résoudre des problèmes qui prévalent dans la production et les systèmes de production à base de Coton. « Nos sols sont très pauvres en matières organiques et ne permettent pas d’inscrire la production dans la durabilité. Les pratiques des producteurs sont rudimentaires » a-t-il expliqué.

Cet atelier se veut donc l’une des principales démarches vers l’appropriation par les producteurs des pratiques durables de production de l’or blanc. L’assise couve donc de grands espoirs pour tous les participants. Si les résultats des trois dernières campagnes de production de coton sont élogieux, c’est sans ignorer l’impact négatif des pratiques qui les sous-tendent sur la fertilité des sols. C’est pourquoi attachant du prix à l’amélioration du rendement cotonnier durable au Bénin, Abdoulaye TOKO, Directeur Adjoint du Cabinet du ministre de l’Agriculture, représentant l’autorité, a exhorté les participants à agir dans le sens de l’atteinte de cet objectif.

Notons que le Projet TAZCO bénéficie à nouveau de la part de ses partenaires financiers un accompagnement de six milliards de francs CFA, pour la mise à échelle des solutions de transition agroécologique qui seront adoptées à la fin de l’atelier. La deuxième phase du projet est donc prévue pour cette année.

Méchac Awokoloïto

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :