Actualités

Revue du PTA B au 4e trimestre de 2019 : le MAEP affiche des résultats plus performants qu’en 2018

 Les cadres du ministère de l’Agriculture de l’Élevage et de la pêche (MAEP) se livrent depuis ce jeudi 27 février à l’Infosec de Cotonou, à l’exercice de reddition de compte au quatrième trimestre de l’année 2019. Après un an de consommation des crédits budgétaires mis à sa disposition, le département ministériel dirigé par Gaston Dossouhoui a atteint des chiffres remarquables et entend faire mieux pour l’exercice budgétaire de 2020.

Le ministère de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche consolide sa dynamique d’amélioration des performances agricoles du Bénin. Une fois encore, les cadres du ministère, des agences, projets et programmes sous tutelle, de même que les acteurs de la société civile sont réunis pour évaluer les performances de toutes les interventions au quatrième trimestre de 2019. Au cours de la cérémonie d’ouverture organisée à cet effet, Abdoulaye Toko Directeur adjoint du cabinet représentant le ministre, a dévoilé quelques-unes des réalisations dans l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’aquaculture dont les résultats remarquables sont à mettre à l’actif du leadership du ministre Gaston Dossouhoui et des acteurs du monde agricole béninois.

Ainsi, au cours de ladite année, le MAEP a enregistré un taux d’engagement de ressources de 85,71 % contre 65,15 % en 2018. Ce pourcentage représente plus de 64 milliards de la dotation totale prévue dans le secteur au cours de l’année. Le taux d’exécution physique des actions du Maep affiche un bond positif supérieur à 22 points, soit 78,25 % contre 55,59 % en 2018. Ainsi, sur l’ensemble des activités prévues dans le PTA exercice 2019, le MAEP a atteint 68,72 % de ses espérances. Quoique satisfaisants, les cadres du Maep ne se satisfont pas de ces résultats. « Nous devons encore améliorer nos performances, afin de mieux impacter les braves producteurs, ainsi que les couches les plus vulnérables », a souligné Abdoulaye TOKO.

Quelques participants au cours de la revue, ce 27 février 2020 à Cotonou

S’appropriant cette exhortation de l’autorité, les participants prennent l’engagement de mieux faire. « Au lancement du budget 2020, l’autorité nous a clairement demandé de faire encore mieux parce que c’est une année très déterminante en termes de résultats concrets du Programme d’action du gouvernement sur le terrain (…). Donc, nous sommes suffisamment outillés et prêts à démarrer l’exercice 2020 afin de produire des résultats plus performants » a affirmé Madeleine Lafia, Directrice départementale de l’Agriculture du Couffo. La société civile également ne se soustrait pas de cet engagement. « À la société civile, nous faisons le contrôle et le suivi citoyen de toutes les interventions du secteur agricole pour permettre de tirer la sonnette d’alarme afin d’avoir plus de performance pour l’année 2020 » a déclaré Yécy Peggy Tohinlo, Chargée de Programme à la Plateforme des Acteurs de la société Civile au Bénin (PASCiB).

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :