Elevage

Production de viande au Bénin : Le ministre de l’agriculture s’enquiert de l’hygiène à l’abattoir de Cotonou

Le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui s’est rendu dans la matinée de ce samedi 22 février 2020 à l’abattoir de Cotonou, pour s’enquérir des conditions d’hygiène et de contrôle qui entourent la production de viande dans ce centre.

Mis en service en décembre 2018, le nouvel abattoir de Cotonou construit aux normes modernes devrait contribuer à élever la qualité sanitaire des viandes mises sur le marché, assurant ainsi une meilleure protection de la santé du consommateur. Après une année de service, ce centre qui produit des centaines de tonnes de viande (environ 120 bovins) par jour, a reçu une énième visite du ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche qui met un point d’honneur sur la qualité des produits mis sur le marché béninois.

Ainsi, Gaston Dossouhoui a fait le tour des unités de production de viande du nouvel abattoir (gros bétail) et de l’ancien (menu bétails) afin de toucher du doigt la réalité de l’abattage et de prodiguer quelques conseils aux agents et usagers du centre en vue de la préservation de la qualité des viandes.  « Je suis revenu pour voir si le management, l’hygiène et la salubrité marchent car l’abattoir est un dispositif de santé publique » a lancé le ministre Dossouhoui avant de rassurer les populations sur le suivi rigoureux de cet abattoir par son département ministériel et la rigueur qui caractérise sa gestion.

Le ministre Gaston Dossouhoui échangeant avec les usagers sur l’hygiène autour de la viande

« Aujourd’hui le centre d’épuration qui était en panne a repris service. Vous avez vu quel est le modèle de traitement de la viande de bœuf (halal, ndlr). Nous étions venus ici à 2h du matin il y a quelques temps, pour chasser ceux qui brulaient la viande de manière peu orthodoxe. Aujourd’hui je suis heureux de constater que c’est avec les sous-produits de l’abattage et du bois qu’on brule. De voir la sévérité du contrôle car sur le même site, il y a dans le contrôle, de l’expertise et la contre-expertise » a martelé le patron de l’agriculture béninoise.

Il a tenu néanmoins a expliqué que les dispositions sont en train d’être prises par l’Etat pour délocaliser cet abattoir afin de mieux gérer les déchets et les influents sur l’abattage.

 

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :