agro-business

Warrantage : ACMA 2 évalue les performances de la campagne 2018-2019 dans le zou

Initié par le programme ACMA 2 pour palier le bradage des produits agricoles et la difficulté d’accès au crédit, le warrantage se présente aujourd’hui comme une approche salvatrice pour les producteurs. Alors que l’année civile tire à sa fin, les bénéficiaires dudit programme dans le zou, ont tenu du 26 au 28 novembre à l’hôtel Amazone de Bohicon, un atelier qui  vise à faire le bilan de la campagne en cours. Ceci afin d’évaluer les réussites, identifier les défis à relever afin de mieux envisager la campagne prochaine.

À l’heure du bilan et de la projection, le programme ACMA 2 soumet les acteurs agricoles notamment ceux du warrantage du département du zou, à l’exercice de l’auto-évaluation. Animé par Rassidatou Moustafa, Spécialiste du Warrantage et des PEA assistée de Collette Biga Kiki Houézé, Spécialiste de l’accès au financement, cet atelier a réuni les responsables de magasins de stockage de maïs et de soja des communes de Zakpota, Zogbodomey, Ouinhi et Djidja, et des représentants de structures financières partenaires du programme. À cette occasion, les gérants des magasins de stockage ont renseigné l’équipe du programme sur les volumes de maïs et de soja warrantés dans leur magasin respectif, les valeurs totales de ces stocks, les montants de crédits obtenus, les prix de cessions des produits, les bénéfices ainsi que les taux de remboursement. À ce propos, la spécialiste du warrantage affirme : « J’avoue qu’avec ce bilan, le warrantage se porte bien. Nous avons constaté que malgré les difficultés liées au marché, ont pu faire face à la campagne (…), il y a eu une marge bénéficiaire qui a permis aux différents comités de restituer des ristournes aux membres adhérents qui ont participé à la campagne ». Grâce à ces résultats, les acteurs se réjouissent des efforts consentis jusque-là.

Cet atelier était également un instant enrichissant et d’anticipation pour les participants. En effet, des communications ont été déroulées notamment sur le mécanisme d’accès aux intrants dans le warrantage dans le but de faciliter aux producteurs dans les zones d’intervention du programme, l’accès aux intrants agricoles de qualités et à temps. L’autre exposé portant sur les outils de gestions du warrantage a mis l’accent sur les modes opératoires des campagnes et sur toutes les procédures de gestion opérationnelle, administrative, financière et comptable du warrantage.

Les participants n’ont pas caché leurs bonnes impressions au terme de ces instants de labeur et sont plus confiants pour l’avenir. « Le warrantage a un très bel avenir à Ouinhi, surtout pour la campagne à venir pour laquelle nous sommes plus structurés. Et les discussions sont déjà allées très loin avec les structures financières », déclare Olivier Guidigan, magasinier à l’IEM de Ouinhi. Un optimisme qui est de bon augure pour la campagne de warrantage 2019-2020 et surtout pour les attentes du programme.

 

Méchac Awokoloïto

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :