Afriqueagro-business

Ibadan : Journalistes et chercheurs, outillés par IITA pour mieux impacter le secteur agricole

Ayant compris que l’information et la recherche sont deux vecteurs clés du développement agricole et de la sécurité alimentaire, l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) dans le cadre du projet CARE, organise du 11 au 15 novembre 2019 à Ibadan au Nigéria, un programme de formation sur la diffusion des données de recherche.

Financée par le Fonds international de développement agricole (FIDA), cette formation vise à améliorer la disponibilité, l’échange, la diffusion et l’utilisation des résultats de recherche dans le domaine de l’agroalimentaire et des activités économiques rurales par les jeunes universitaires africains. Ceci dans l’optique des politiques et pratiques d’appui à la croissance économique et à l’atteinte des objectifs du développement durable. Ainsi, une trentaine de jeunes chercheurs venus de 10 pays d’Afrique ainsi qu’une vingtaine de journalistes se font outiller sur les techniques de rédaction d’articles scientifique et de presse pouvant influencer les décideurs pour mieux impacter le secteur agricole de leur pays.

« Les journalistes sont des partenaires stratégiques du projet CARE (Renforcer la capacité d’application des résultats de recherche), c’est pourquoi, nous avons décidé de mobiliser les médias des différents pays de l’Afrique pour nous aider à raconter notre histoire à un très grand public. Il s’agit pour nous d’amener les jeunes à voir l’agriculture comme une entreprise tout en sensibilisant les politiques sur  l’importance d’inclure les résultats de recherche  dans l’élaboration des politiques » a expliqué Tmilehin Osunde chargée de communication du projet CARE. Ainsi, durant trois jours (11-13), les journalistes mobilisés à Ibadan, seront non seulement outillés sur les techniques de diffusion de l’information agricole mais aussi, ils seront amenés à partager leur expérience et s’inspirer d’autres pour mieux disséminer les résultats de recherche agricole dans le milieu rural et impacter les décideurs dans le même sens.

Au même moment, les jeunes chercheurs sélectionnés cette année par le projet CARE reçoivent des notions sur la méthodologie de recherche, la gestion des données et la rédaction scientifique. « Les articles scientifiques sont trop long, trop techniques, trop complexes et pas assez engagés pour impacter les décisions politiques » a résumé Dr Maureen Kilkenny. Ainsi, ces jeunes chercheurs venus des quatre coins du continent, seront amenés à rendre leurs résultats de recherche accessibles et assez précis pour impacter le secteur agricole de leur pays.

Rappelons que chaque année, IITA lance cette formation du programme CARE sous forme de bourses pour les jeunes chercheurs de toute l’Afrique.  Elle est dotée d’une allocation de recherche de 10 000 $ et permet aux jeunes chercheurs d’être supervisés par des chercheurs chevronnés de l’IITA.

André Tokpon

 

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :