AfriqueElevagePêche

RDC : Le gouvernement et le TAAT joignent leur force pour moderniser l’agriculture

Dans un contexte où la sécurité alimentaire de l’Afrique prime face au changement climatique, la dynamisation de l’agriculture devient une nécessité majeure. S’inscrivant dans cette logique, le programme Technologies pour la transformation de l’Agriculture africaine (TAAT) a entrepris de joindre ses interventions aux initiatives de modernisation de l’agriculture en République démocratique du Congo. À cet effet, un atelier de trois (03) jours s’est tenu du 4 au 6 novembre dans la capitale du Congo et marque le démarrage des activités du programme dans ce pays.

Le secteur agricole congolais fait face à de nombreuses contraintes dont la faible productivité des secteurs de l’élevage et de la pèche, la désorganisation du cadre institutionnel avec à la clé un déficit de ressources humaines, matérielles et techniques. D’où la nécessité d’une synergie d’actions et des approches sérieuses et crédibles telle que l’accès à des technologies agricoles efficaces permettant d’accroitre la production alimentaire, de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle, mais aussi d’augmenter les revenus ruraux. Axé sur la mise à échelle des technologies de transformation de l’agriculture congolaise, cet atelier de haut niveau a permis  d’établir et de renforcer le partenariat entre le programme TAAT et les initiatives en cours dans le pays. Aussi, le programme prévoit-il d’identifier les besoins actuels et futurs en technologies de haute performance et les pratiques pouvant accroitre la productivité des petits exploitants agricoles et surtout des femmes et des jeunes du pays.

Ainsi, à travers leur participation active à cet atelier, les cadres du ministère de l’Agriculture, les experts des services et universités nationaux, les représentants des Banques de développement et institutions onusiennes ont identifié les solutions et interventions pour améliorer les activités agricoles et les revenus des producteurs, réduire le volume des importations et créer des emplois en RDC. C’est sans doute le vœu cher des autorités de ce pays.

Notons que le programme TAAT est financé par la Banque africaine de développement (Bad) dans le contexte de la stratégie « Nourrir l’Afrique » et mis en œuvre par l’Institut international d’Agriculture tropicale.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :