Actualitésagro-business

ACMA 2 : Les SAE font le bilan à mi-parcours des activités de coaching

Faire le point d’avancement des activités de capacitations techniques et managériales réalisées par les SAE au profit de jeunes organisés en groupe d’apprentissage, tel est l’objectif poursuivi par une délégation du programme ACMA 2 qui s’est rendue dans les localités de Zangnanado, Ifangny et Dassa-Zoumè du 24 au 26 septembre 2019. Conduite par Chantal Bossou Ahokpossi, Chargée de l’Agri-business inclusif, cette délégation a consacrée la dernière étape de sa tournée à l’Ong Graader à Dassa Zoumè ce jeudi 26 septembre.  

Les activités de capacitation menées par les structures d’appui à l’entrepreneuriat (SAE) au profit des jeunes micro-entrepreneurs suivent une bonne évolution. C’est ce qu’il convient de noter au terme des séances de travail que la délégation du programme ACMA 2 a enchainé dans les localités de Zangnanado, Ifangny et Dassa-Zoumè. L’étape de Dassa-Zoumè tenue avec l’Ong Graader marque la fin de cette tournée qui vise à évaluer les performances des SAE durant la période de mai à septembre 2019. Avant celle-ci, ce fut le tour des Ong Cidev et Aspaif. À chaque étape, la délégation s’est assurée que chacune des SAE a effectivement exécuté les programmes de formations et de coaching tels que définis dans les contrats de partenariats. « La valeur ajoutée de cette mission c’est de pouvoir dégager avec les acteurs, les prestataires et l’équipe de mise en œuvre, les différents gaps qui existent dans la mise en œuvre de leur programme d’activités et prendre des actions pour rattraper les retards observés », renseigne Chantal Bossou Ahokpossi. Au cours de cette séance, les participants auront également à planifier les activités à mener au cours des deux prochains mois.

La délégation du programme ACMA2 à Dassa ce 26 septembre 2019

Les résultats sont encourageants, mais de grands défis subsistent

Au vu des informations collectées par l’équipe du Chargé de l’Agri-business inclusif, le bilan d’activité des SAE semble encourageant quant à la méthodologie d’enseignement et de coaching, mais aussi de leur rejaillissement même sur les personnes non ciblées par les formations. À en croire Benjamin Houéto, Superviseur ACMA 2 dans le département de l’Ouémé, les trois SAE parcourues ont réalisé de belles performances, mais des défis majeurs devront encore être relevés notamment le changement du statut d’entreprenant des jeunes encadrés, les ventes groupées puis la pérennisation des acquis.  Dans une ambiance bonne enfant,  les participants ont échangé et identifié des stratégies pour corriger les difficultés qui se sont déclarées durant cette période d’activité. Désormais mieux aguerris, Antoine Djikenhedo, Chargé du Programme de l’Ong Graader, Sémioune Rahimy Tius, président de ladite Ong et leurs compères ont assuré que « l’essentiel sera fait pour atteindre les objectifs fixés par ACMA 2. »

Méchac AWOKOLOïTO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité