agro-businessAlimentation

ProGen Bénin s’engage pour la création « des jardins scolaires »

Soucieux de l’amélioration de la qualité des repas qui sont servis dans les cantines des écoles lycées et collèges, l’ONG Prochaine Génération du Bénin (ProGen) entend créer des jardins scolaires afin de permettre aux jeunes apprenants à produire les denrées qui leur serviront de repas. Dans cette optique, elle a été représentée à l’AGRF 2019 par Ghislaine Kapkpo et Gregory Hemphill cofondateurs de l’ONG, afin de multiplier ses chances de concrétiser ce projet ambitieux.

L’alimentation étant la vie, elle dépend étroitement de l’agriculture sinon de la qualité des produits agricoles destinés à la consommation. Quand ces produits entrent dans l’alimentation des enfants, ils suscitent davantage d’attention car un enfant bien nourri sans intoxication est un pilier pour la future génération de la socité humaine. C’est ce qu’a compris l’ONG ProGen ambitionne de créer des jardins scolaires dans certaines écoles du Bénin. Une ambition née de d’un constat amer.  « Il y a beaucoup de villages sans écoles, où les enfants doivent parcourir de longues distances pour se trouver un lieu d’instruction. Dans ces cas, il est difficile pour ces enfants de se nourrir convenablement. C’est pourquoi nous avons pensé à doter les écoles de cantines, et dans ce contexte les produits agricoles sont nécessaires. Alors au lieu d’acheter ou d’importer les produits que ces enfants vont consommer, pourquoi ne pas leur apprendre à cultiver eux même ce qu’ils consomment ? » explique Ghislaine Kakpo, présidente de l’ONG. Ainsi avec ses partenaires, elle entend régler la problématique de l’alimentation des enfants en amenant par la même occasion, ces derniers à s’intéresser à l’agriculture pour s’assurer de l’origine et de la qualité des aliments qui seront servis dans les plats.

De même, les jardins scolaires ne pouvant alimenter l’école tous les jours, des cultivateurs pourraient s’en inspirer pour améliorer leurs pratiques culturales et soutenir l’initiative. D’où l’intérêt de la participation à ce grand rendez-vous d’échange et de réflexion consacré à l’amélioration de l’agriculture et de la nutrition en Afrique. Heureuse d’avoir été de la partie, la présidente de ProGen Bénin semble être sur la bonne lancée. « Ce forum été une opportunité d’échanger avec des personnes d’autres horizons qui sont déjà dans l’activité. Ceux-ci ont enrichi nos connaissances par leurs expériences. Cela nous permettra d’affiner ce que nous voudrions faire. Nous avons également gagné des contacts avec lesquels nous verrons dans quelles mesures bien implémenter notre projet ».

Bonnes nouvelles donc pour ces écoliers béninois qui verront bientôt leurs peines réduites par les efforts de ProGen Bénin et par la dynamique de son équipe. Rappelons que la phase pilote de ce projet est déjà en cours, notamment à Sonri dans la commune de Nikki et à Savi dans la commune de Ouidah.

Méchac AWOKOLOÏTO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité