Afriqueagro-business

Bénin : Grow Africa lance le cadre national de partenariat en agribusiness

Après l’engagement à Malabo en 2014 des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en faveur des principes et des valeurs du PDDAA, dont le recours aux partenariats et aux alliances, notamment entre les agriculteurs, l’agrobusiness et la société civile, il est devenu impératif de promouvoir l’investissement privé dans l’agriculture, l’agrobusiness et l’agro -industrie. C’est dans cette perspective, que Grow Africa a lancé ce 12 septembre 2019 à Cotonou, le cadre national de partenariat en agribusiness (CAP-F).

Alors que l’agriculture béninoise est en plein essor avec des reformes structurelles et institutionnelles devant consolider le secteur, l’investissement privé se positionne aujourd’hui comme un des piliers devant soutenir cette structure. C’est donc pour aider les Etats africains à disposer d’un environnement politique et institutionnel dans ce sens, que  la Commission de l’Union africaine, l’Agence de développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD), et le programme Grow Africa ont élaboré une stratégie de mise en œuvre effective de partenariats dynamiques au sein du secteur agro-industriel à l’échelle nationale. Ce cadre est connu sous le nom de CAP-F (Country agribusiness partnership framework) et permet de mobiliser et de coordonner les investissements privés mais aussi d’inciter les investissements publics par des partenariats public-privés dans le secteur agro-sylvo-pastoral.

En présence des acteurs et décideurs du secteur agricole béninois, Grow Africa a lancé ledit cadre au Bénin. Après qu’Ibrahim Gourouza-Magagi, Directeur du programme Grow Africa a rappelé les objectifs et le contexte dudit cadre, la Secrétaire Générale du ministère de l’agriculture Françoise Assogba Komlan a estimé que le CAP-F s’adapte harmonieusement au modèle de développement du secteur agricole voulu par le gouvernement. «  La mise en place d’un cadre national de partenariat en agribusiness vient créer les conditions idoines pour un partenariat public-privé tourné vers la promotion des chaines de valeur à fort potentiel mais respectueux de l’environnement et garant des intérêts des petits producteurs. Ce cadre nous permettra surtout de profiter de nos avantages comparatifs pour mieux positionner nos produits transformés dans la sous-région et sur les marchés internationaux » a affirmé Philéas Kpatinvo, directeur de cabinet du ministre du commerce. Le directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du plan et du développement Rufino d’Almeida a lancé les travaux, en insistant sur l’importance que le gouvernement accorde à cet outil précieux du partenariat public-privé.

Vue d’ensemble des participants au lancement du CAP-F, ce 12 septembre 2019 à Cotonou

Sous la houlette du coordonnateur national de Grow Africa Eyram Amovin-Assagba, les producteurs, transformateurs, investisseurs privés et autres partenaires techniques et financiers participant à l’atelier ont passé en revue, les termes du cadre national de partenariat en agrobusiness pour y apporter leurs contributions en vue d’une meilleure mise en œuvre.

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité