ActualitésAfrique

AGRF 2019 : Le partenariat public-privé, ultime solution pour régler la crise des semences en Afrique

Alors que la question de la disponibilité des semences de qualité se pose avec acuité aux producteurs africains, les décideurs et experts réunis à Accra au cours du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF 2019) se sont penchés sur la question.

Autour du thème « modèle de partenariat public-privé pour accroître la disponibilité des semences en Afrique », les ministres de l’agriculture du Bénin, du Tchad et du Togo ont à l’unanimité reconnu que sans un partenariat solide entre l’Etat et le secteur privé, la question des semences ne peut être réglée. Pour ce faire, l’Etat doit créer les conditions nécessairement et indispensable à l’éclosion des entreprises semencières afin d’impulser réellement la croissance de la production agricole et atteindre la sécurité alimentaire.

« L’état a intérêt à ce que 40% des superficies emblavées soit couvertes en semences de bonnes qualités et pour cela, il doit renforcer les capacités des entreprises semencières et leur trouver un marché durable sur quatre ou cinq ans afin de permettre à ces dernières de prendre le relai et de maintenir la dynamique » a dit en substance le ministre béninois de l’agriculture Gaston Dossouhoui. Tout en corroborant la thèse de son homologue béninois, Koutéra Noël Bataka le ministre togolais de l’agriculture, dira que les enjeux sont très élevés dans son pays où, seulement 16% des besoins en semences sont couverts.

Les ministres de l’agriculture du Bénin, du Togo et du Tchad avec quelques experts, ce 05 septembre 2019 à Accra

Un véritable défi donc que le Tchad entend relever en se dotant d’une loi sur les semences en 2015. Le pays qui couvre actuellement que 3% de ses besoins en semences veut ainsi accroître la disponibilité et l’accessibilité aux semences améliorées pour atteindre les 5% en 2020. Ces différents pays africains pourront donc compter sur l’appui et l’accompagnement du « Seed Systems Group » dont le président Dr. Joseph DeVries a présenté les  technologies phares développées pour rendre disponible et accessible les semences dans plus de quinze pays.

Un véritable pas en avant vient ainsi d’être réalisé dans la résolution de la problématique des semences en Afrique puisque, les pays présents à l’AGRF 2019 ont adopté le partenariat public-privé comme la solution crédible et durable pour encourager les recherches scientifiques et régler définitivement la crise de semences qui secoue l’agriculture africaine. André Tokpon

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité