Actualitésagro-business

Gestion durable des IEMS construits par ACMA: Acteurs et partenaires du programme réunis pour choisir une méthode fiable

Le programme Acma 2 se soucie de la gestion pérenne des Infrastructures Economiques et Marchandes (IEM) qu’il a réalisées et ceux en cours de réalisation.  Pour cela, il a réuni depuis ce jeudi 05 septembre à l’hôtel Jeco de Dassa zoumè, les cadres des ministères de la Décentralisation et des Finances ainsi que les élus des départements d’intervention du programme, pour réfléchir et définir  de façon consensuelle le mode de gestion pouvant garantir la pérennité desdites IEM.

 Cette démarche adoptée par le programme Acma 2 se justifie par la gestion peu orthodoxe des IEM du fait, du mode inapproprié de délégation et de la négligence des délégants. Ces IEM du programme ACMA qui deviennent après leur construction la propriété des communes méritent donc une attention particulière au vue de leur rôle socioéconomique pour les bénéficiaires du programme. Dans son adresse, Mathias AHOUNOU, représentant du Chef Programme IFDC, a insisté sur l’importance pour les bénéficiaires de s’impliquer dans la gestion des infrastructures avant de rappeler que le défi majeur reste celui de l’élaboration d’un contrat de partenariat efficace et efficient qui puisse profiter à ces infrastructures.

Pour ce faire,  toutes les infrastructures réalisées et celles en cours ont été présentés aux participants avec en toile de fond, le décryptage des différents modes de gestion définis par la loi 2016-24 du 28 juin 2017 portant cadre juridique du partenariat public-privé en République du Bénin avec leurs avantages et contraintes. Suite à ces exercices, les élus locaux ont réalisé leur intérêt dans la bonne gestion des IEM. « À un moment donné, toutes les assistances pourraient aussi cesser. Il faudrait que les communes elles-mêmes puissent se baser sur leurs potentialités pour pouvoir mobiliser les ressources à financer leurs propres programmes de développement communaux. » a souligné Soulé ALLAGBE, représentant le ministère de la décentralisation.

Dans une ambiance bon enfant, ils ont débattu des différentes inquiétudes quant aux responsabilités des différentes parties prenantes dans le partenariat et aux réalités du terrain.  Comme les participants ont su bien l’indiquer, le programme ACMA 2 ne s’est pas mépris sur sa démarche inclusive. Les objectifs qui ont motivés cet atelier de réflexion et d’échange seront assurément atteints grâce à l’engagement de tous les participants.

Méchac AWOKOLOïTO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité