Actualitésagro-business

Analyse des résidus et contaminants : Le Lcssa outille son personel sur l’échantillonnage

Pour mieux répondre aux dispositions de la norme ISO 17-025, le Laboratoire Central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (LCSSA) organise depuis ce lundi 02 septembre à l’endroit de son personnel, un atelier de renforcement des capacités d’échantillonnage et des procédures d’analyses et de surveillance des contaminants des aliments au Bénin. Référence en matière d’analyses sanitaires des produits agricoles et dérivés du Bénin, le Lcssa affûte ainsi ses armes sous l’égide de l’expert Bruno Doko, pour répondre convenablement aux sollicitations de ses usagers.

Renforcer les capacités de son personnel technique pour mieux répondre aux normes de la certification ISO 17025, tel est l’objectif poursuivi par le directeur général du Laboratoire Central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments en organisant le présent atelier à l’intention de ses collaborateurs. Elément clé et déterminant des différentes analyses physico-chimiques ou microbiologiques effectuées sur les produits agricoles et dérivés, le prélèvement des échantillons est très sensible pour les laboratoires. Autrefois laissé aux soins des clients, l’échantillonnage des produits alimentaires destinés à l’analyse change de main conformément à la norme ISO 17025 version 2017, et est désormais dévolu aux laboratoires d’analyses d’hygiène et de qualité. Ceci dans le but de rendre plus fiables et crédibles non seulement les résultats de laboratoire mais aussi les produits agricoles et alimentaires destinés à l’exportation.

Selon Kinnou CHABI SIKA, Directeur général du Lcssa, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet BEN  5011 de renforcement des capacités d’analyse qui s’arrime à la volonté du gouvernement de booster l’exportation des produits agricoles. « Les laboratoires d’essais  comme d’étalonnage fonctionnent avec une matière d’entrée appelée la matrice à analyser (…) lorsqu’on soumet un produit à l’essai ou à l’étalonnage et que ce produit lui-même a été mal échantillonné, nos résultats ne peuvent pas être magiques » constate Kinnou CHABI SIKA. C’est donc pour pallier ce risque qui peut influer sur la qualité de ses travaux, que le Lcssa s’aguerrit pour fournir à ces clients des services d’échantillonnage.

Le personnel du LCSSA lors de l’atelier de formation le 02 septembre 2019

Ainsi, cinq jours durant, les analystes et techniciens du Lcssa bénéficieront de l’éclairage de Dr Bruno DOKO, Expert en Infrastructure Qualité et Renforcements des Capacités au sujet des nouvelles exigences de la norme. Aux termes des assises, chaque acteur de la chaine de contrôle de la qualité des aliments pourra donc identifier ses responsabilités et les attitudes à adopter pour effectuer un échantillonnage représentatif et fiable des produits à analyser.

Avec cette formation sur l’échantillonnage, le Laboratoire Central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments est beaucoup plus aguerri pour atteindre son objectif qui est de garantir au niveau national, régional et international, la qualité des analyses relatives à la sécurité sanitaire des produits agricoles, agroalimentaires et des intrants agricoles.

Méchac AWOKOLOÏTO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité