Actualitésagro-business

Commercialisation des produits agricoles et dérivés au Bénin : Vers la réalisation de trois infrastructures marchandes par le CIR

Soucieux de la commercialisation des produits agricoles et leurs dérives au Bénin et sur le marché international, le Cadre Intégré Renforcé (CIR) en partenariat avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC), travaille à la mise en place d’infrastructures marchandes. Dans cette optique, une étude de faisabilité a été commanditée et son rapport vient d’être validé à l’issue d’un atelier qui s’est déroulé mardi 20 août dernier à la salle de conférence du MIC.

Créer des espaces marchands qui faciliteront la sortie des produits agricoles et dérivés en provenance des bassins de production afin que l’Etat et la commune concernée puissent en tirer une plus-value, c’est l’objectif poursuivi par le CIR en initiant une étude de faisabilité sur la mise en place d’espace marchands transfrontaliers au Bénin. Menés par le cabinet Innovations Institut Group, cette étude a pris en compte trois sites pilotes en l’occurrence Iloua dans la commune de Malanville, Ségbana et Ilara dans la commune de Kétou. Les experts et cadres se sont alors penchés sur cinq volets à savoir l’étude organisationnelle, l’étude technique, l’étude sociale et environnementale, l’étude économique et l’étude financière pour en sortir le rapport qui a été validé au cours de cet atelier. Ainsi, ils ont effectué une photographie instantanée desdits sites et visité toutes les structures qui intervenaient déjà dans les espaces marchands, afin de se rendre compte de tout ce qu’elles ont pu faire pour ensuite définir ce qu’ils pourraient compléter a expliqué Calixte Djidowéyaotcha directeur du cabinet Innovations Institut Group.

Après l’allocution de bienvenue du coordonnateur du Cadre Intégré Renforcé (CIR) Euloge Houngbo,  Le ministre commerce Serge Ahissou tout en faisant la genèse du projet,  s’est dit fier de la qualité du travail abattu par le cabinet désigné pour conduire cette étude de faisabilité. C’est pourquoi, il  a invité les uns et les autres a apporté des approches critiques pour d’avantage améliorer la qualité du travail abattu.

A la fin de la séance, Salami Amzath, secrétaire général du ministère de l’industrie et du commerce, s’est dit réjouit du travail qui a été présenté. Il a expliqué que ce travail s’inscrit dans le cadre d’un processus d’élaboration d’une étude de faisabilité dans une dynamique de mise en place d’infrastructures marchandes au Bénin. « Nos attentes relève de ce que les préoccupations des populations rencontrées, visitées et avec qui les consultants ont échangé, soient en adéquation avec la vision du gouvernement à la matière, également que ces infrastructure marchandes répondent effectivement à leurs attentes et que cela puisse participer au développement harmonieux de ces régions » a-t-il fait savoir.

Prudence KPODEKON

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité