Actualités

Bénin : Le Rénova plaide la loi d’orientation du secteur agricole à l’Assemblée Nationale

Bien que ce soit un secteur vital et le moteur de développement du Bénin, l’Agriculture souffre d’un sérieux manque d’encadrement juridique. Or, cela pourrait  constituer une carte maitresse pour orienter et border les initiatives des pouvoirs publics et des investisseurs privés en faveur de ce secteur. C’est dans cette optique qu’une délégation du bureau du Réseau des ONG actives dans l’agriculture durable (Rénova) élargie à la coordination départementale du Zou conduite par son président Patrice Sèwadé, a été reçue ce mardi 13 août 2019 par la vice-présidente de la huitième législature.

Le secteur agricole reste une préoccupation pour le gouvernement qui sollicite  bien des fois l’accord du parlement pour la ratification de conventions favorables au développement du secteur. Ce regard des politiques en direction du secteur agricole réjouit les acteurs qui à travers le Renova, portent leurs doléances auprès du président du parlement afin de doter le secteur d’instruments constitutionnels permettant non seulement sa sécurisation, mais aussi garantissant une sécurité alimentaire saine aux populations.

Reçu par l’Honorable Mariam Chabi Talata, vice-présidente du bureau de l’Assemblée nationale, assistée de Mathieu Ahouansou, Directeur de Cabinet du Président de l’Assemblée et de Léyra Kounde, Secrétaire général administratif Adjoint de l’Assemblée nationale, le président du Renova a abordé point par point les préoccupations des organisations qui interviennent dans le secteur de l’agriculture. Ainsi, sensible à leur rôle premier dans le secteur, ces organisations se disent préoccupées de ce que le secteur soit doté d’une loi d’orientation agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle. En effet, le secteur agricole étant un secteur sensible dans la vie de l’individu, il n’est pas normal que cela soit dépourvu d’une loi d’orientation quitte à garantir à la population consommatrice sa survie en consommant les produits agricoles sains. Un plaidoyer est donc fait afin que la huitième législature prenne en compte cette préoccupation qui concerne non seulement les producteurs, mais aussi les consommateurs dont ils sont inclus.

Il n’a pas manqué de  féliciter le président de l’Assemblée nationale et son bureau ainsi que la huitième législature au nom des organisations, car selon lui, ils constituent un espoir pour le peuple.

Les axes clés d’une agriculture sécurisée

L’autre question d’intérêt dont a évoqué Patrice Sèwadé est relative à l’adoption d’une loi encadrant les interprofessionnels de chaque filière. Consciente que ces interprofessionnels jouent un rôle indispensable pour la promotion de l’agriculture et la valorisation des productions, la délégation veut éviter que les interprofessionnels soient victimes des volontés délibérées des gouvernants de mettre fin à leur organisation selon leur bon vouloir. Il cite en exemple la suspension de l’AIC, il y a quelques années malgré son rôle indispensable pour la promotion du secteur et des acteurs. Le coordonnateur du Renova a aussi souligné la nécessité de revoir à la hausse le budget alloué au secteur agricole qui constitue un maillon important dans la chaine de production de valeur. Il souhaite qu’un regard soit porté en direction du conseil agricole afin de faire bénéficier des fruits des recherches aux producteurs à la base qui parfois ne savent ni lire ni écrire en français, mais qui bénéficient des formations en alphabétisation.

Il faut noter que ces préoccupations portées devant le bureau de l’assemblée ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd. La vice-présidente s’est dite sensible à ces questions d’intérêt national sur lesquelles il urge de se pencher. Elle a donc promis de rendre compte fidèlement au président, mais aussi de constituer un lobby auprès de ses pairs afin d’étudier ces lois qui dira-t-elle, s’avèrent indispensables pour le secteur.

Méchac Awokoloïto

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité