ActualitésAfrique

Hausse des performances agricoles du Bénin : Gaston Dossouhoui dévoile les secrets de la réussite

L’agriculture du Bénin suscite depuis quelques mois l’admiration de la plupart des pays de la sous-région à cause non seulement des réformes qui y sont opérées mais aussi grâce aux fruits qu’elles portent déjà. La campagne cotonnière 2018-2019 par exemple, s’est soldée par une production record de plus de 700 000 tonnes. De quoi hisser le Bénin au rang de premier producteur ouest-africain de Coton et a ainsi ravi la vedette au Mali.

Chaque acteur a été remis dans son rôle 

 « Ce que nous avons eu ces trois dernières années au niveau de la production cotonnière, c’est une conséquence de ce que nous avons semé il y a trente ans, en mettant en place des structures représentatives de l’interprofession cotonnière. Nous avons bénéficié d’appuis divers pour pouvoir structurer. La politique s’y est entre temps mêlée, mais depuis peu on a remis chaque acteur dans son rôle. (…) On a remis l’interprofession dans ses attributs. L’État n’y a pas mis de subvention. On a géré sur la filière les ressources qu’il faut pour faire tourner la machine comme il faut et ça a marché » a confié le ministre de l’agriculture Gaston Dossouhoui à nos confrères du quotidien ‘’La Nation’’.  Il a poursuivi en expliquant  qu’aucune variété de semences n’a été importée. Celles qui ont été exploitées dans les champs ont été  mises en place par des chercheurs grâce à l’appui de partenaires techniques.

Selon le patron de l’agriculture béninoise, le gouvernement a également misé, en plus des intrants, sur la solvabilité des producteurs en mettant à leur disposition les engrais et les intrants vivriers à crédit qu’ils remboursent sur le coton, la déconcentration des structures distributrices des intrants puis le contrôle « sévère » des intrants au niveau du port et des frontières.

C’est donc l’application rigoureuse, depuis trois ans, de ces mesures qui ont fait la réussite du Bénin. Pour le ministre Gaston Dossouhoui, les choses pourraient mieux aller avec un complément de mesures. C’est pourquoi il reste optimiste pour les campagnes agricoles à venir, puisque l’objectif c’est de maintenir le cap.

Méchac AWOKOLOITO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité