ActualitésMonde

Qu Dongyu débute ses nouvelles fonctions de Directeur général de la FAO

Elu en remplacement de José Graziano da Silva à la tête de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le Chinois Qu Dongyu est entré dans ses nouvelles fonctions au début du mois d’août. Le nouveau responsable de la FAO souhaite s’appuyer sur les forces de l’agence onusienne, la rendant plus dynamique, transparente et inclusive.

1er août 2019, Rome – Lors de son premier jour à la tête de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, M. Qu Dongyu a tenu à présenter ses priorités dont le renforcement des efforts mondiaux visant à atteindre l’Objectif Faim Zéro et des nouvelles initiatives destinées à rendre l’agriculture plus durable.

M. Qu a commencé par aller saluer le personnel base au siège de l’agence à Rome et leur a rendu visite dans leurs différents bureaux.

 « Travaillons ensemble et apprenons ensemble et mettons-nous au service des pays membres de la FAO » a-t-il déclaré alors qu’il s’adressait au personnel de la FAO.

M. Qu, ancien vice-ministre chinois de l’Agriculture et des affaires rurales en juin a remporté les élections pour le poste de Directeur général de l’Organisation basée à Rome. Il a insisté sur le rôle crucial que peut jouer la FAO – qui compte 194 pays membres – afin de relever les défis mondiaux. Il s’agit notamment de lutter contre le taux de faim et de malnutrition, d’atténuer les risques liés au changement climatique dans le secteur agricole, de pallier à l’épuisement des ressources naturelles et de la pollution environnementale et de lutter contre la propagation des organismes nuisibles et des maladies animales transfrontalières.

Des actions ciblées 

M. Qu a appelé à agir de manière urgente pour atteindre l’Objectif Faim Zéro et pour éradiquer la pauvreté tout en travaillant au développement agricole durable en milieu rural grâce à l’innovation numérique. Il a également invité à développer l’agriculture dans les zones tropicales et les régions arides, où vivent certaines des populations les plus vulnérables au monde.

Le nouveau Directeur général a également souligné l’importance pour la FAO d’établir de nouveaux partenariats et des mécanismes de coopération avec d’autres agences onusiennes, avec des gouvernements, des compagnies, des universités et des instituts de recherche.

Renforcer et développer la coopération entre les pays

M. Qu a insisté sur le besoin pour la FAO d’encourager les pays développés à soutenir ceux en développement en termes de fonds, de technologie et de gestion et notamment lorsqu’il s’agit des ressources en terre et des ressources humaines.

Soulignant que la coopération au développement entre les pays du Sud sera amenée à se développer, M. Qu a déclaré que le portail de la Coopération Sud-Sud de la FAO pourrait faciliter davantage cet objectif et encourager le partage de concepts de développement agricole, de mesures politiques, de technologies pratiques et d’innovations agricoles.

Il a également souligné la contribution de la FAO à la Coopération Sud-Sud qui a permis de réunir différents partenaires dont le secteur public, les institutions financières et les organisations non-gouvernementales en vue de renforcer et d’élargir la coopération.

S’appuyer sur les forces de la FAO

M. Qu a salué le travail et l’expérience de la FAO qui ont permis de produire et de partager des informations essentielles sur l’alimentation, l’agriculture et les ressources naturelles sous la forme de biens publics mondiaux.

Le Directeur général a déclaré que la FAO devra poursuivre le travail réalisé en matière d’élaboration des normes et renforcer sa position en tant que centre mondial d’intervention destiné à faire face aux crises alimentaires et agricoles en collaboration avec d’autres organisations internationales tout en remplissant pleinement son rôle consistant à renforcer les capacités des pays membres.

Afin d’atteindre ces objectifs, M. Qu s’est engagé à promouvoir une organisation internationale dotée d’une gouvernance de classe mondiale. Cela implique, entre autre, de prêter particulièrement attention aux jeunes employés qui travaillent au sein de l’organisation onusienne mais aussi de reconnaitre les valeurs et l’expérience du personnel plus âgé. 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité