Actualitésagro-business

Bénin : Le CIR œuvre à la promotion des femmes transformatrices de matières premières agricoles

L’édition 2019 de la Foire de l’Indépendance du Bénin a connu la participation de plusieurs entrepreneurs dont ceux appuyés par le Cadre Intégré Renforcé (CIR). Les différents stands du CIR attirent le regard des visiteurs de par la diversité et la qualité des produits présentés par ses braves femmes qui valorisent le karité, le coton, l’ananas, l’anacarde. Pour les responsables du CIR c’est une autre manière de valoriser l’effort de ces femmes qui travaillent à donner de la valeur au karité, à l’ananas, au coton, l’anacarde et au tourisme dans notre pays.

Le Cadre Intégré Renforcé (CIR) est un mécanisme de mobilisation de l’aide internationale pour le commerce. C’est d’ailleurs la part la plus importante de l’aide public au développement. Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce et celui de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche. Au Bénin depuis quelques années, nos interventions ciblent les Petites et Moyennes Entreprises de même que les petits producteurs avec un accent particulier sur le genre. Nous travaillons sur plusieurs filières à savoir : le karité, l’ananas, le coton, l’anacarde et le tourisme. Le CIR travaille beaucoup sur l’inclusion du genre en basant ses interventions sur l’approche des 3C c’est-à-dire : la Compétitivité, la Conformité et la Connectivité. Fidèle à notre mission, nous accompagnons certains promoteurs béninois à faire connaitre leurs productions tant au Bénin qu’à l’international. Dans ce cadre, huit (08) PMEs bénéficient de stand pour l’exposition vente de leurs produits à la Foire de l’Indépendance du Bénin.

Un des exposants discutant avec un usager de la foire de l’indépendance 2019

Parmi les exposants, nous avons rencontré madame TAIROU, responsable du centre tissage plus de Djougou. Aux dires de la responsable, le centre a pour vocation la récupération, la formation et l’insertion des jeunes filles déscolarisées ou victimes du mariage forcé. Notre centre s’est spécialisé dans le tissage du coton en pagne. Dans le même registre, madame Victorine KOSSOU, directrice du centre espace tissage plus de la commune d’Abomey-Calavi a quant à elle mit l’accent sur le volet valorisation du patrimoine culturelle à travers les pagnes tissés. Nous participons à notre manière au développement de notre pays à travers la réduction du chômage, la création de valeur ajoutée. Aux dires de ces femmes tisserandes, si le pagne tissé du Bénin a beaucoup voyagé et est connu c’est grâce au Cadre Intégrée Renforcée. Un tour sur les stands, l’on peut apercevoir une gamme de produits dérivés du karité majestueusement dressé par les entrepreneurs appuyés par le CIR. Du lait corporel à l’huile extrait, le karité a été présenté sous toutes ses formes. C’est à juste titre que l’on note une certaine affluence à ces stands aux dires de ces PME. Pari gagné pourrait-on se targuer de dire car selon le Coordonnateur du CIR Bénin, l’objectif est de faire connaitre ces PMEs et leurs produits tant au Bénin que dans la sous-région voir à l’international. En effet, le CIR œuvre afin de permettre à toutes les parties prenantes d’utiliser le commerce comme un instrument d’atténuation de la pauvreté en contribuant à un développement économique durable dans les pays les Moins Avancés.

 

Djibril AZONSI (Le Rural)

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :