ActualitésAfrique

Renforcement des échanges commerciaux : Une trentaine d’opérateurs économiques nigérians découvrent les installations de ACMA 2 dans l’Ouémé, le Plateau et le Zou

La facilitation de l’accès au marché nigérian au profit des producteurs et entrepreneurs agricoles est une garantie de l’accroissement du volume des échanges commerciaux et d’un développement économique surtout pour le Bénin. Fort des avantages que cela comporte pour les deux pays, une délégation de la Chambre du commerce et de l’Industrie de l’État d’Ogun au Nigéria a effectué ce mercredi 17 juillet, une visite des installations du programme ACMA 2 dans les départements du Zou, de l’Ouémé et du Plateau. Le lendemain, les hôtes se sont réunis à l’Hotel Kta de Cotonou pour un débriefing de la journée précédente.

Cette visite fait suite à une démarche des Cadres de concertation intercommunaux (Ccic) auprès des autorités l’État d’Ogun, frontalier aux huit communes des départements de l’Ouémé du Plateau, et du Zou. En effet, ceux-ci avaient déjà rencontré les autorités en charge de l’agriculture et du commerce de cet Etat pour leur exposer les différentes opportunités d’écoulements de produits agricoles et dérivés que lesdits départements offrent désormais avec l’appui du programme ACMA 2. Séduits par les nouvelles qu’on leur apporte, une délégation d’une trentaine d’opérateurs économiques membres de la Chambre de commerce et de l’Industrie avec à sa tête Olaleye Wasiu Babatundé, a décidé de venir toucher du doigt les installations mises en place pour faciliter et fluidifier ces échanges.

Visite d’un centre de stockage

Selon Mathias Ahounou, Chargé de l’Entrepreneuriat et de l’Agrobusiness du programme ACMA 2, la finalité de cette démarche est de permettre aux acteurs agricoles de mieux se positionner sur le marché nigérian. Sous la guidance des responsables du programme ACMA 2, les hôtes ont visité le Centre de stockage d’huile de palme de Sakété, le Centre de stockage et de commercialisation du Gari à Ikpinlè, le Parc à maïs de Pobè puis la Ferme agro piscicole « Sonagnon Demain plus » de Zangnanando,. Cette tournée a permis aux opérateurs économiques de mieux s’informer des activités qui se déroulent dans chacune de ces installations et surtout d’être convaincu du potentiel commercial qui s’y trouve en termes de quantité et de qualité de produits agricoles. Au terme de la visite, le chef de la délégation nigériane s’est dit agréablement surpris de tout ce qui est fait et prédit un bel avenir pour les deux pays.

Dans la seconde journée, les hôtes se sont réunis à l’Hotel Kta de Cotonou pour faire le bilan de la tournée de la veille et afin de définir les axes de coopération qui devront aboutir à la signature d’une convention qui encadre cette coopération. Au cours des échanges, la délégation nigériane a souligné que les problèmes liés à la transhumance représentent un réel frein pour les producteurs. Pour cela, ils ont promis de faire les diligences nécessaires de leur côté pour le respect des couloirs de transhumance.

 La journée s’est achevée sur une note de satisfaction de toute la délégation. Le président du cadre intercommunal du Zou et maire de la commune de Zangnanado, Symphorien Misségbétché nourrit cependant l’espoir que le département du Zou avec l’appui du programme ACMA 2 pourra satisfaire le sérieux besoin en soja du grand voisin.

 

Méchac AWOKOLOÏTO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité