ActualitésAfriqueagro-business

Riz : Le programme TAAT dévoile de nouvelles variétés hybrides à haut rendement adaptées aux conditions africaines

Face au défi grandissant de la consommation du riz en Afrique, le programme « Technologies pour la Transformation de l’Agriculture en Afrique (TAAT) » a décidé de promouvoir les types de riz capables de répondre à ce défi et d’enrayer le taux des importations de ce produit de première nécessité. Dans cette optique, quatre nouvelles variétés de riz hybrides ont été présenté aux acteurs du secteur agricole lors des journées portes ouvertes à la station de recherche d’AfricaRice  à M’bé, en Côte d’Ivoire.

Un rapport de la FAO publié en janvier 2019, révèle que l’Afrique a importé 16,3 millions de tonnes de riz en 2018. Ce même rapport prévoit que ces importations connaitront une hausse considérable au cours de l’année 2019 soit 1,4 million de tonnes en plus. Ces chiffres témoignent non seulement de la forte propension des africains pour le riz de bonne qualité, mais constitue aussi un grand défi en termes d’autosuffisance alimentaire du continent. C’est donc en vue de convertir en action ce défi, que le programme TAAT à travers le ‘’compact riz’’ a dévoilé un ensemble de quatre variétés de riz hybrides à haut rendement dotées d’une excellente qualité de grain.

Des variétés de riz porteurs de hauts rendements

Selon Dr Sidi Sanyang, coordonnateur du Compact riz du TAAT,  ‘’ces riz hybrides ont été mis au point au terme d’environ de 10 ans de recherches intenses de AfricaRice et expérimentés sur les parcelles de démonstration à l’image de  la variété AR051H’’. Cette dernière est une variété parfumée dont le  potentiel de rendement est estimé à 12-13 t/ha dans des conditions favorables et environ 9 t/ha en milieu paysan et un rendement à l’usinage de 80 %. Elle a été homologuée en 2017 par l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) sous le nom ISRIZ-9. Quant aux autres hybrides, ce sont des variétés précoces qui présentent une belle morphologie (110-120 jours). Elles permettront aux agriculteurs de faire deux récoltes par an.

Ces journées portes ouvertes ont suscité un très grand engouement de la part des participants venus nombreux pour découvrir ces variétés de riz. Probablement en raison de leur fort potentiel de rendements. Onze entreprises semencières, deux compagnies d’usinage, deux organisations paysannes ainsi que des systèmes semenciers et des organisations de recherche et développement du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Nigeria et du Sénégal ont été représentés à ce rendez-vous. Ils sont  venus palper du doigt la production de semences et les performances de ces hybrides. « Il s’agit-là d’un effort remarquable d’AfricaRice, qui est très prometteur pour l’Afrique, car jusqu’à présent, nous n’avions entendu parler du succès du riz hybride qu’en Chine et en Inde », a déclaré Abdoulaye Sawadogo, directeur général de l’entreprise semencière NAFASO après la visite de terrain.

Il ajoute que l’homologation au Sénégal de l’hybride préféré des consommateurs mis au point par AfricaRice ISRIZ-9, offre de nouvelles opportunités aux petits exploitants agricoles pour augmenter leur production et accéder aux marchés nationaux.  Il a par ailleurs souhaité que les gouvernements  soutiennent cette initiative, qui à son avis va améliorer la capacité de l’Afrique à répondre à la demande du marché et à réduire les importations de riz. Demeurant dans la même logique, Docteur Sanyang a expliqué qu’une stratégie efficace de partenariat public-privé (PPP) est essentielle pour le déploiement réussi de ces variétés de riz hybrides en Afrique. « En partenariat avec les programmes nationaux, nous souhaitons nous engager activement avec le secteur privé pour accélérer l’adoption de variétés de riz hybride prometteuses en Afrique. » a-t-il fait remarquer.

Les entreprises semencières ont également exprimé leur volonté d’organiser des démonstrations de ces hybrides dans les pays pour lesquels les modalités des PPP seront élaborées avec l’appui de la Fondation africaine pour les technologies agricoles (AATF), qui coordonne le Compact Policy Enabler du TAAT. Il est à noter qu’AfricaRice a mis en place son propre programme de sélection de riz hybride pour l’Afrique. Dans ce cadre, 50 lignées / variétés de riz hybride dont celles présentés à ces journées portes ouvertes à haut rendement ont été mises au point et évalués dans plusieurs pays.

Méchac AWOKOLOITO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité