Actualitésagro-business

Programme ACMA2 : Une trentaine d’acteurs agricoles formés sur la budgétisation et les besoins en financement

31 acteurs du secteur agricole ont bénéficié du 17 au 20 juin dernier à Porto-Novo, d’une formation sur la budgétisation et l’évaluation des besoins en financement, afin de pouvoir élaborer par eux-mêmes leurs comptes d’exploitation.

Comme à ses habitudes, le programme Approche Communale pour le Marché Agricole phase 2 (ACMA2) forme les acteurs agricoles désireux ou ayant déjà obtenu des crédits, sur l’éducation financière. Cette fois-ci, il met l’accent sur la budgétisation et l’évaluation des besoins en financement, destinés aux acteurs sachant lire, écrire et maîtrisant les notions de calcul. Objectifs, aider les participants à « identifier et catégoriser les dépenses en dépenses fixes et variables, faire des projections de dépenses et de recettes, élaborer un budget, connaître les paramètres à prendre en compte pour évaluer leurs besoins en financement et convaincre leurs partenaires pour le financement de leurs projets. »

Lire aussi :

« Il est bien vrai que nous sommes dans l’agriculture mais nous travaillons de manière archaïque, témoigne Alexis Thierry Agossa, agriculteur à Zangnanado et participant à la formation. C’est pour moderniser ce que nous faisons que le programme ACMA2 nous a invités à suivre une formation sur la budgétisation. Sincèrement, je suis troublé car je reconnais avoir perdu beaucoup de choses par le passé. Mais aujourd’hui, j’apprends ce qu’il faut pour m’améliorer dans les années à venir. »

« Faire eux-mêmes leurs comptes d’exploitation »

La session de formation est animée pour le cabinet GIIGA Afrique qui en a élaboré les modules. Pour son directeur Aubin Mahountondji, il s’agit d’aborder avec les participants la question de l’importance de la budgétisation dans la vie des entreprises, la constitution du budget et les différentes étapes du processus d’élaboration du budget. Après quoi, il faut analyser leur performance en termes de productivité, de rendement et de résultat par rapport à la campagne passée afin d’opérer des diagnostics et élaborer des stratégies débouchant sur la campagne de l’entrepreneur agricole.

Au terme de cette session de formation, ces petites et moyens entreprises agricoles doivent être « à-même d’identifier leurs besoins réels en matière de financement pour ne pas solliciter des montants qui les conduit dans des situations de surendettement ou de sous-financement » Mieux, « les objectifs visent à amener ces jeunes entrepreneurs à pouvoir faire eux-mêmes leurs comptes d’exploitation, évaluer par eux-mêmes leurs besoins en financement de manière correcte et concrète. A la fin de la formation, des suivis seront faits sur le terrain et un test sera effectué pour voir si leurs notions ont évolué. Ceux qui ont bien suivi seront pris en compte pour aller à d’autres formations et si possible, jusqu’à obtention de leurs crédits », renchérit Colette Kiki Houézé-Biga, spécialiste accès aux financements du programme ACMA2.

Michaël Tchokpodo

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité