Actualités

Sécurité alimentaire : L’UEMOA offre 24 magasins de stockage au Bénin

Face aux défis de la sécurité alimentaire, les pertes post-récoltes constituent une véritable épine dans les pieds des Etats africains. Alors que ces derniers travaillent d’arrache-pied pour honorer l’agenda 2030, l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a décidé d’appuyer certains pays dont le Bénin en lui offrant 24 magasins de stockage en vue de la sécurisation des produits agricoles.

Dans la droite ligne de sa politique agricole, l’UEMOA a initié au Bénin en 2011, le projet de construction des magasins des récoltes et des graines afin d’aider le payer à non seulement renforcer ses capacités de stockages des productions agricoles mais aussi à développer de petites unités de production. Ainsi, 24 magasins de stockage de productions de vivres, dont six de capacités de 1.000 tonnes, 15 de 2.000 tonnes, un de 3.000 tonnes et deux de 4.000 tonnes ont été construit dans 10 département du Bénin. Leur rétrocession à l’Etat béninois a eu lieu vendredi 24 mai dernier à Parakou.

A lire aussi : Bénin : D’encadreur à présidente de l’AIAB, le noble combat de Bertille Guèdègbé Marcos

D’un coût global de 2.600.000.000 francs CFA entièrement financé par l’UEMOA, ces magasins offre au Bénin, 20.342 m² d’aire de stockage couvertes avec une contenance utile de près de 48.000 tonnes  a rappelé Lambert Koty, PDG d’Agetur, le maitre d’ouvrage délégué. Tout en réitérant l’engagement de l’UEMOA à continuer à soutenir le Bénin dans sa lutte pour la sécurité alimentaire, Komlan Agbo, le représentant résidant de l’institution au Bénin a rappelé que de nombreux facteurs font planer des inquiétudes sur l’offre des produits agricoles alors que la demande augmente dans l’espace. L’UEMOA a donc adopté une approche communautaire pour assurer la sécurité alimentaire à ses populations.

Le représentant résidant de l’UEMOA au Bénin (à gauche) échangeant les documents de rétrocession des magasins au ministre de l’agriculture (à droite)

Pour le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui, ces magasins sont ‘’des modèles économiques pour quitter la précarité’’. «Il y a des moments où il y a beaucoup de récoltes sous les bras. Le paysan, au moment des récoltes, est obligé de les brader parce que ne sachant où les garder ni dans quel marché les placés. C’est sur ce déterminent que l’UEMOA a voulu jouer en mettant à notre disposition un total de 44.120 tonnes d’aires totales de stockage de nos produits, pour les garder longtemps, pour nous permettre de trouver les bons marchés, vendre et gagner de l’argent» a affirmé le ministre Dossouhoui. Au nom de tous les bénéficiaires, il a pris l’engagement que ces infrastructures seront biens gérés dans le cadre strict de leur but.

Rappelons qu’une délégation du ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche accompagné du représentant résidant de l’UEMOA au Bénin a visité le jeudi 23 mai, les magasins de Bohicon et de Glazoué pour mieux s’imprégner des commodités qu’offrent ces joyaux.

 

André TOKPON

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité