Bénin: Le REDAD et plusieurs ONGs signent un accord-cadre avec l’Etat

2 mois déjà

Implantées au Bénin dans divers domaines d’activités, une vingtaine d’ONGs, associations et fondations ont signé ce mercredi 08 mai 2019, un protocole d’accord cadre avec le gouvernement béninois en l’occurrence le ministère de la justice. Sous la houlette du directeur adjoint de cabinet du ministre assisté de la directrice des relations avec les institutions, les représentants de ces structures ont scellé leur alliance avec l’état béninois afin d’accentuer leurs actions dans le social, l’éducation, l’agriculture et autres secteur clés de leur domaines d’intervention.

« 32 ONGs, associations et fondations ont soumissionné pour obtenir un accord-cadre ou le renouvellement mais seulement 21 ont été retenues en l’occurrence trois demandes d’accord et 18 renouvellements » a précisé Annabelle Dossavi-Messy, la directrice des relations avec les institutions. Tout en exprimant leur joie et leur satisfaction de voir se concrétiser cet accord-cadre avec l’état béninois, le porte-parole des bénéficiaires Patrice Sewadé (coordonnateur du Réseau de développement d’agriculture durable « REDAD ») a laissé entendre que le « renouvellement de l’Accord-Cadre pour dix-huit (18) organisations et sa signature avec trois (3) nouvelles organisations sont des actes de reconnaissance par le Gouvernement de la République du Bénin de notre utilité pour la nation toute entière et constituent ainsi le témoignage frappant de notre capacité à assurer correctement la complémentarité par nos actions de proximité et nos investissements pour le développement local. A cet effet, il importe de souligner que les 21 organisations signataires de l’Accord-Cadre avec le Gouvernement du Bénin totalisent un budget annuel de plus de dix (10) milliards de FCFA qu’elles injectent dans les communautés pour un développement durable ».

Patrice Sewadé (à gauche) recevant le document de l’accord-cadre des mains du DAC du ministère de la justice (à droite)

« Vous êtes désormais des acteurs  incontournables de l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques et programme de développement de notre pays » a dit en substance Timothée Yabit directeur adjoint de cabinet du ministre de la justice. Autant dire que désormais ces 21 organisations sont requinquées pour agir au niveau des communautés bénéficiaires de leurs actions d’autant plus qu’avec cet accord-cadre, l’état béninois s’engagent à leur offrir des avantages et facilités d’ordres administratives, fiscales et autres.

André TOKPON

André Tokpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *