Actualitésagro-business

Bénin : 120 femmes formées et équipées pour la transformation du soja par l’ONG Sojagnon

Pendant longtemps les femmes transformatrices de soja en lait ou autres produits ont été limitées dans leurs activités par le caractère rudimentaire et aléatoire des techniques et conditions de travail. Cette difficulté est en train d’être conjugué au passé par l’ONG Sojagnon avec l’appui du Programme cadre d’appui à la diversification agricole (ProCAD). Ce lundi 11 mars à Zogbodomey dans le département du Zou, cette structure dirigée par Patrice Sewadé a lancé une série de formation à l’intention de plus de 120 femmes de six groupements des Pôles de Développement Agricole (PDA) 4 et 5.

Cette formation permettra d’outiller les groupements de transformatrices de lait de soja de Savè, Glazoué, Zogbodomey, Saclo, Lissazoumey et Bohicon sur les technologies innovantes de stabilisation du lait de soja et d’organiser le coaching et l’accompagnement des groupements de femmes transformatrices de soja formés sur les technologies innovantes de stabilisation du lait de soja.  A terme, les femmes vont s’approprier non seulement la technologie de stabilisation du lait de soja, mais aussi la transformation du soja en ‘’afitin’’ un bouillon local capable de se substituer aux bouillons importés pour agrémenter les plats.

Patrice Sewadé, coordonnateur de l’ONG Sojagnon s’adressant aux femmes bénéficiaires

« Notre ambition est d’impacter davantage un nombre important de transformatrices pour le lait, mais aussi pour Dadonu de soja et de faire des groupements de transformation de véritables entreprises créatrices de richesse » a d’abord lancé Patrice Sewadé, coordonnateur de l’ONG Sojagnon. Selon ses propos, la conservation à température ambiante du lait de soja pour plus d’une journée, était un véritable casse-tête pour les femmes transformatrices. Aujourd’hui, grâce à la recherche, ce lait peut se conserver à température ambiante pendant au moins 06 mois, avec une amélioration du rendement passant de 8L/Kg à 12L/Kg.

« Cette avancée contribuera sans nul doute à l’accroissement du niveau de transformation locale du soja et à la libération de son potentiel, et ceci à la grande satisfaction des transformatrices, des consommateurs et de la population Béninoise toute entière » s’est félicité Patrice Sewadé avant d’ajouter que la recherche est aussi arrivée à identifier les variétés de soja capables de produire de meilleurs rendements pour les dérivés de soja, particulièrement le lait et afitin. Désormais, les femmes peuvent utiliser les variétés TGX-1987-10F et Jenguma pour la production du lait et les variétés TGx 1910-14F et TGx 1740-2F pour la production de Afitin/Dadonu.

Une bonne nouvelle donc pour les femmes qui par la voix de leur porte-parole Elise Cica Sondjo, ont exprimé leur gratitude et leur engagement à utiliser à bon escient tous les outils et techniques modernes de transformation du soja. Le maire de la Zogbodomey David Towèdjè, a lui aussi félicité l’ONG et invité les bénéficiaires à honorer leur engagement afin de permettre à l’ONG de pérenniser cette initiative.

remise de matériels aux femmes des PDA 4 et 5

Rappelons qu’en plus de la formation, l’ONG Sojagnon a offert à ces femmes transformatrices, une kyrielle de matériels allant des bassines aux moulins en Inox, en passant par les stérilisateurs, les capsuleuses, les toiles de mousseline et bien d’autres ustensiles pour un coût global de 10.000.000 francs CFA.

 

André Tokpon

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité