A la croisée des chemins, le REDAD se redéploie pour promouvoir l’agriculture durable

6 mois déjà

Face aux effets sans cesse croissants des changements climatiques, l’agriculture durable s’impose aujourd’hui comme la seule alternative crédible pour accroître la résilience des agriculteurs et lutter contre la faim dans le monde. Il devient donc impératif pour tous les acteurs du secteur agricole, de s’y engager pour la promouvoir et la réaliser. C’est ce qu’a compris le Réseau de Développement d’Agriculture Durable (REDAD) depuis bientôt 30 ans. Vendredi dernier, ledit réseau a célébré le jubilé de ses 27 années d’existence. Occasion pour toute l’équipe et le coordonnateur Patrice Sewadé, de se poser pour faire le bilan de leur parcours afin de mieux se projeter dans le futur de l’agriculture durable au Bénin.

Créé en janvier 1992, le REDAD s’est résolument engagé pour une « Agriculture Durable à Faible niveau d’Intrants Externes » au Bénin et en Afrique. Une durabilité qui s’entend au triple plan de la rentabilité économique, de la rationalité écologique et de l’équité sociale. Pour y arriver, le réseau s’évertue à promouvoir l’information et le partage des savoirs, la recherche-action et la pré-vulgarisation, la formation des acteurs du secteur, l’appui au développement des filières agricoles, l’appui à la mise en marché des produits et notamment le plaidoyer-lobbying.  Une gamme élargie d’actions qui lui a permis de relever plusieurs défis au plan national, régional et international à travers des formations, des campagnes de vulgarisation et de promotion de recherche, des plaidoyers-lobbying et surtout la création d’une bibliothèque spécialisée en agriculture durable avec un fonds documentaire de plus de 2 000 ouvrages.

Coupure du gâteau des 27 ans du réseau

Dressant le bilan des actions du REDAD au cours dudit jubilé, le secrétaire général du conseil d’administration du réseau René Tokannou a laissé entendre que « le REDAD dispose d’un pool de compétences qui se déploie déjà sur les chantiers ouverts par le gouvernement. A titre d’exemple, plus de 80% des experts ayant accompagné l’élaboration des Programmes Nationaux de Développement des Filières phares du PAG Agricole sont membres du REDAD ». Ceci illustre à merveille, l’implication de ce grand réseau dans les actions publiques de promotion et de développement de l’agriculture durable. « Le parcours a été jalonné de difficultés, de péripéties mais surtout de succès qui font aujourd’hui de notre réseau, une organisation de qualité qui a la confiance de ses partenaires pour offrir à la paysannerie le savoir-faire et les outils pour promouvoir une agriculture durable et inclusive. » s’est alors réjoui le coordonnateur du réseau Patrice Sewadé.

Patrice Sewadé, Coordonateur du REDAD délivrant son allocution lors du jubilé

« Aujourd’hui, le réseau est à la croisée des chemins » a-t-il lancé avant de  demander aux partenaires techniques et financiers de continuer à leur faire confiance en accompagnant les initiatives ; aux responsables et coordonnateurs des projets et programmes, d’ouvrir leurs portes au REDAD et de l’impliquer dans la mise en œuvre de leurs plans de travail ; aux cadres du Ministère de l’agriculture de l’Elevage et de la Pêche, d’inscrire le REDAD dans la ligne budgétaire du MAEP afin de lui faciliter l’exécution des activités pertinentes qui ressortent de son domaine pour l’atteintes des résultats de performance du secteur agricole.

André Tokpon

André Tokpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *