La FAO révèle comment lutter efficacement contre les ravageurs du maïs en stockage au bénin

6 mois déjà

Céréale le plus consommé au Bénin, le maïs est l’un des produits phares de l’agriculture béninoise. Avec de plus de 1,6 millions de tonnes récoltés en 2017, la production nationale affiche un excédent par rapport à la demande locale. Le stockage s’impose alors comme la seule alternative pour assurer soit la disponibilité du produit sur une longue période, soit pour assurer l’approvisionnement en semences pour la saison suivante, ou soit pour éviter la vente du maïs à vil prix après la récolte.

Cependant, plusieurs nuisibles mettent à mal les stockages de maïs au Bénin. Parmi ces nuisibles, figurent les insectes ravageurs qui occasionnent des pertes allant de 30 à 100% en quelques mois de stockage, les moisissures qui compromettent la qualité du grain de maïs et les mammifères rongeurs qui consomment et souillent les grains.  C’est pour combattre ces nuisibles que l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) vient de publier une fiche technique sur le sujet.

Lire aussi : Bénin : Les propositions de la FAO pour la production et la plantation de mangroves

Destinée principalement aux producteurs, cette fiche technique renseigne sur les différents nuisibles des stocks de maïs et des orientations sur des méthodes pratiques de lutte. On y apprend entre autres que le charançon du maïs, le charançon du riz, le grand capucin du maïs, les triboliums et l’alucite des céréales sont les insectes fréquemment rencontrés dans les stocks de maïs au Bénin. Pour lutter efficacement contre ces insectes, il est par exemple conseillé aux producteurs de récolter le maïs à bonne date ; de les trier ; de sécher les épis ou les grains de maïs pendant plusieurs jours jusqu’à obtenir des grains secs et craquants ; d’entretenir le lieu et les matériels de stockage avant de stocker la nouvelle récolte et d’entreposer convenablement les sacs de maïs.

Plusieurs autres méthodes sont développées dans cette étude de la FAO pour permettre aux producteurs de maïs de lutter efficacement contre toutes les formes d’attaque subies par le stockage de maïs.

 

André TOKPON

André Tokpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *