Bénin : Les propositions de la FAO pour la production et la plantation de mangroves

8 mois déjà

Sur la base d’une étude réalisée sur le site du RAMSAR 1017 (47.500 ha de mangroves), l’organisation des nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) vient de publier un guide pratique de production et de plantation des espèces de mangroves au Bénin. Réalisé par une équipe de six experts et techniciens conduite par Elie Padonou, enseignant à l’Université d’Agriculture du Bénin et Serge Nakouzi, représentant régional Adjoint de la FAO pour l’Afrique, ce guide lève un coin de voile sur les menaces qui planent sur les mangroves du Bénin et propose des actions pour la restauration de leur écosystème. Pour ce faire, il met ainsi l’accent sur les fiches techniques de production et de plantation des deux espèces de palétuviers (Rhizophora racemosa et Avicennia africana) présentes au niveau du site RAMSAR 1017.

Selon le rapport de ce guide publié par la FAO, les écosystèmes côtiers en général et ceux des mangroves en particulier constituent des moyens de subsistance pour environ cinq (5) millions de personnes à travers l’écotourisme, l’exploitation de bois de palétuvier, l’exploitation minière, la riziculture, le ramassage de coquillages, et les activités de pêcheries (pêche, transformation des produits halieutiques).

Lire Aussi : Objectif Faim Zéro : les actions d’aujourd’hui représentent l’avenir de demain

« La zone côtière du Bénin abrite près de 50 % de la population du pays. Elle couvre trente (30) circonscriptions administratives et s’étend sur 8 692 km², soit environ 7,7 % du territoire national. Selon certains rapports d’études, environ 38 % des écosystèmes côtiers tels que les mangroves se trouvent sous la menace des utilisations, des aménagements et de rejets divers de déchets. Ainsi, au niveau de la mangrove de la lagune côtière, on observe une forte dégradation à cause de la concentration des villages où se s’opère la transformation artisanale du sel. La destruction continue de ces écosystèmes constituera une catastrophe écologique majeure au plan national, régional voire mondial » informe le guide de la FAO.

Pour palier à cette éventuelle catastrophe, les experts et techniciens ont proposé une série d’actions pouvant aider les forestiers et autres acteurs à régénérer les parcs de mangroves. Selon le guide, l’un des principes de réussite de cette activité de reforestation est de rendre les communautés locales actrices et porteuses du projet. Dans ce cadre, la sensibilisation des populations riveraines aux enjeux de la protection des ressources naturelles (mangrove, couvert végétal et stocks de poissons) apparaît primordiale. Ainsi, la maîtrise des techniques de reboisement est capitale pour la restauration de cet écosystème fragile.

 

André TOKPON

André Tokpon

One thought on “Bénin : Les propositions de la FAO pour la production et la plantation de mangroves”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *