ActualitésAfriquePêche

10 pisciculteurs clés du Bénin, du Togo et du Cameroun formés aux nouvelles techniques de production par Provac-2

Lancée en 2017, la 2ème phase du Projet de Vulgarisation de l’Aquaculture Continental « PROVAC », travaille inlassablement à renforcer les capacités des producteurs en vue d’aider le gouvernement à atteindre son objectif de 20.000 tonnes de poissons à l’horizon 2021. Sous la houlette de l’équipe de coordination et des experts japonais, le projet vient de former une vingtaine de producteurs clés et de techniciens au titre de l’année 2018, selon son approche « fermier à fermier ».

Quatre jours durant, des pisciculteurs accompagnés de leurs techniciens venus du Bénin, du Togo et du Cameroun, ont été formés sur les nouvelles techniques et les bonnes pratiques de production du Tilapia et du Clarias. Cet atelier de formation qui s’est déroulé sur la ferme « Mont Sinaï » à Klouékanmè, revêt un enjeu capital selon Antoine Djihinto, directeur de la production halieutique du Bénin. Il permet de renforcer les capacités de ces producteurs rigoureusement sélectionnés en vue de rendre disponible les intrants aquacoles. Une notion sur laquelle les experts japonais sous la houlette de l’adjoint au conseiller en chef de la JICA (coopération japonaise, ndlr) Makoto Sato, ont mis un accent particulier durant la formation. Car les participants qui sont appelés des ‘’pisciculteurs clés’’ seront chargés d’alimenter un réseau de pisciculteurs ordinaires dans leur zone d’intervention. Ils leur fourniront non seulement des alevins selon les nouvelles techniques et bonnes pratiques de production reçue mais aussi un suivi technique.

l’expert japonais Amezawa Kotaro enseignant les techniques d’identification de sexe de poisson aux pisiculteurs

« Nous n’arrivons pas encore à couvrir les demandes et pour y arriver nous devons travailler de concert avec les acteurs que vous êtes, car la production halieutique nécessite beaucoup de techniques. C’est ce que se propose de vous offrir cet atelier à travers les communications, les travaux pratiques et les partages d’expériences » a lancé la directrice de l’ATDA Zou/Couffo Gwladys Tossou Lokossou. En effet, les participants ont eu durant les quatre jours de formation, à recevoir des experts japonais, des notions à la fois théoriques et pratiques sur la production des alevins de clarias et de Tilapia. La récolte des œufs et larves, la préparation d’aliment hormoné, la sélection des géniteurs, la vérification de l’éclosion et le suivi des larves, la préparation d’étang, le stripping et le prélèvement de sperme ; le nourrissage et la vérification du taux d’inversion du sexe, la collecte des Zooplanctons, le suivi de la qualité de l’eau, la prévention des maladies, le pré-grossissement et le grossissement de même que la préparation d’aliment local.

Sur le même sujet :PROVAC : « Notre objectif est d’accompagner les pisciculteurs à intensifier leur production à travers des technologies modernes »

 

Des participants aguerris et motivés pour accroitre la production de tilapia et de clarias

Les participants autour des basins lors des travaux pratiques de la formation

« Tous les efforts doivent être consentis pour que vous réussissez votre mission et de permettre au Provac d’atteindre la sienne. L’Etat ne peut que s’appuyer sur le secteur privé car il faut au moins 80.000.000 d’alevins pour atteindre les objectifs du gouvernement à l’horizon 2021 » a renchérit Antoine Djihinto, directeur de la production halieutique du Bénin. Grâce à cet atelier de formation fait de partages d’expériences, de débats suivis de séances pratiques, les participants ont pu donc, s’approprier les nouvelles techniques et les bonnes pratiques de production qui ont été distillées par les experts japonais et les techniciens expérimentés dépêchés sur les lieux par le Provac.

« Cet atelier a été très bénéfique pour moi parce qu’en dehors de la production du clarias que je faisais déjà, j’ai appris maintenant la production des alevins mono-sexe de tilapia. C’est un projet que j’avais en main et cet atelier est venu en temps opportun pour me donner les techniques et les technologies dont j’ai besoin pour implémenter ce projet » s’est émerveillé Djam Wilfried Chiatoh, un pisciculteur venu du Cameroun. Tout comme son homologue camerounais, le pisciculteur togolais Ayikoé Aziaba s’est réjoui de l’ambiance qui a prévalu au cours de la formation et surtout, les techniques de productions qui y ont été enseignées.   « Cette formation nous a permis de renforcer nos capacités et de connaitre des technologies plus performantes que celles que nous employions » a-t-il dit. Venus en majorité, les pisciculteurs béninois ont à l’unanimité pris l’engagement de contribuer à l’atteinte des objectifs du Provac-2 en mettant en pratique les enseignements reçus et les expériences partagées par les experts japonais et les autres producteurs clés.

L’expert japonais Nezaki Goro lors de la formation

« Je voudrais remercier la coopération japonaise qui continue d’aider le Bénin dans plusieurs domaines et principalement dans l’aquaculture. C’est une opportunité que nous avons et qui nous a permis de connaitre les contraintes et les rouages de l’aquaculture au Bénin. Les travaux se sont déroulés dans la convivialité et chacun à pu tirer un plus parce que quand vous mettez vos connaissances ensemble, vous vous enseigner l’un, l’autre. Vu le parterre de pisciculteurs et d’agents d’encadrement ayant pris part aux travaux, je crois que cette formation aura un impact non négligeable sur la pisciculture au Bénin » s’est d’ores et déjà réjoui le coordonnateur du Provac-2 Hyppolite Houenou.

Précisons que cet atelier a été sanctionné par une attestation de fin de formation qui fait des participants, des pisciculteurs clés du Projet de Vulgarisation de l’Aquaculture Continental « PROVAC ». Ils ont à l’occasion reçu quelques kits devant leur permettre d’améliorer leur production. Avec ces quatre jours de formation, le projet vient ainsi jeter les jalons pour la production de plus de 10.000 tonnes de clarias et de tilapia par ses bénéficiaires à l’horizon 2021.

André TOKPON

Tags
Afficher plus

Articles similaires

9 commentaires

  1. What i don’t realize is in truth how you are not really a lot more smartly-liked than you might be right
    now. You are so intelligent. You recognize thus significantly in the
    case of this topic, made me personally imagine it from numerous various angles.

    Its like women and men don’t seem to be interested except it’s
    one thing to do with Lady gaga! Your individual stuffs
    great. All the time deal with it up!

  2. An impressive share! I have just forwarded this onto a friend who was conducting
    a little research on this. And he actually ordered me lunch due to
    the fact that I stumbled upon it for him… lol. So allow me to reword this….
    Thank YOU for the meal!! But yeah, thanx for spending some time
    to discuss this matter here on your website.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité