ActualitésAfriquePêche

L’emploi des jeunes dans le secteur agro-sylvo- pastoral et halieutique en Afrique de l’Ouest en débat à Cotonou

Dans le but de doter la CEDEAO d’une stratégie régionale d’appui à l’employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo- pastoral et halieutique en Afrique de l’Ouest, un atelier de partage d’expériences et d’initiatives s’est ouvert ce lundi 05 novembre à Cotonou. Organisé par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) avec l’appui financier de la Coopération Suisse et l’assistance technique du Hub Rural, cet atelier réunit entre autres les pouvoirs publics, les organisations régionales des producteurs agricoles, des éleveurs, des pasteurs et des pêcheurs de même que des organisations de jeunesse de la sous région.

Face aux conséquences socioéconomiques que provoque le chômage massif des jeunes, la Cedeao s’est donnée pour ambition d’engager une politique volontariste d’installation des jeunes agriculteurs et agricultrices et de développer l’attractivité du secteur. Elle veut jeter ainsi les jalons d’une transformation maitrisée des exploitations familiales pour accélérer la croissance économique et contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations. Dans cette optique, le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique apparait comme un levier important compte tenu de son potentiel de création d’emplois dans les différents maillons des chaines de valeur.

L’atelier de Cotonou fait suite aux échanges que les réseaux des organisations professionnelles régionales (Roppa, Apess, RBM) et la Cedeao ont eus le 14 septembre 2018 à Lomé au Togo et qui avaient permis de s’accorder sur les orientations et le processus de définition de la stratégie régionale d’appui à l’employabilité des jeunes. « Les résultats de cet atelier seront pour la CEDEAO, une contribution importante pour la formulation et la mise en œuvre d’une stratégie sous régionale acquis à l’employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo- pastoral et halieutique. L’objectif est de disposer des données et informations nécessaires pour la production d’un document de capitalisation et d’orientation en matière d’employabilité des jeunes » a laissé entendre Salifou Ousseini, le directeur exécutif de l’ARAA.

Lire aussi : La jeunesse au cœur de l’innovation et de la modernisation de la filière Karité du Bénin

La situation est préoccupante et interpelle au-delà de l’employabilité des jeunes car l’exode des jeunes affaiblit les exploitations agricoles qui ne sont pas assez soutenues pour être compétitives face aux produits importés a dit en substance le représentant des organisations professionnelles régionales, Ibrahim Aliou. C’est pourquoi, l’atelier de Cotonou permettra de documenter la situation socioprofessionnelle des jeunes dans les pays, les expériences d’élargissement des opportunités d’emploi offertes aux jeunes dans le secteur et les expériences de renforcement des compétences et capacités d’insertion des jeunes dans le secteur, afin de faciliter la finalisation de la stratégie régionale d’appui pour ledit secteur.

Photo de famille des participants à l’atelier de Cotonou

En procédant au lancement des travaux, Innocent Togla le secrétaire général adjoint du ministère de l’agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Bénin a expliqué que cette stratégie permettra d’orienter les décideurs, de mener des plaidoyers et d’élaborer des programmes et projets cohérents dans une synergie des actions concertées en vue de la résolution de l’épineux problème de l’emploi des jeunes dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. « la réussite de l’élaboration de cette stratégie régionale sur l’emploi des jeunes dans le domaine de l’agriculture et surtout sa mise en œuvre effective contribueront à l’atteinte des objectifs de la politique agricole régionale de la CEDEAO, Ecowap 2025 » a affirmé Innocent Togla.

Rappelons que le secteur agro-sylvo- pastoral et halieutique de l’Afrique de l’Ouest participe à 35% à la création de la richesse régionale. Il procure près de 80% des produits alimentaires transformés par les populations et occupe 50% des actifs de la région.

 

André TOKPON

Tags
Afficher plus

Articles similaires

15 commentaires

  1. Les jeunes doivent jouer un grand rôle dans le développement durable du pays, ils doivent être des je un n’es qui innovent et transforment la société et non des jeunes qui passent leurs temps sur les réseaux sociaux avec des discours de haines, de mensonges, ils doivent être des jeunes avec des images entièrement positives d’eux même. Car nous menons un combat générationnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité