ActualitésEnvironnement

Bénin : les femmes des marchés de Cotonou sensibilisées sur l’utilisation des sachets biodégradables

Le ministère du Cadre de vie et du développement durable attache du prix à l’utilisation des sachets biodégradables au Bénin. À cet effet, la direction générale de l’Environnement et du climat de concert avec la préfecture de Cotonou a mené, vendredi 12 octobre 2018, une campagne de sensibilisation des femmes des marchés de Cotonou.

Présenter les sachets biodégradables, sensibiliser sur leur utilisation et distribuer des échantillons gratuits. C’est ce à quoi la délégation conjointe du ministère du Cadre de vie et du développement durable et de la préfecture de Cotonou s’est adonnée vendredi dernier. En bonne intelligence, Modeste Toboula, préfet du Littoral et Martin Aïna-Pépin, directeur général de l’Environnement et du climat ont sillonné une dizaine de marchés de Cotonou.

Les femmes des marchés Ganhi, Gboganou, St Michel, Gbégamey, Fifadji, Védokô… ont chaleureusement accueilli la délégation. À chaque étape, les autorités ont expliqué aux femmes le bien-fondé de l’utilisation des sachets biodégradables.  Pour Modeste Toboula et Martin Aïna-Pépin, l’utilisation de ces sachets préserve non seulement la santé des utilisateurs contre les risques liés aux affections notamment le cancer mais sauvegarde également  l’environnement.

Lire aussi Bénin : Gal Aristide Fortuné Adjadémé désormais aux commandes de la DGEFC

Procéder à des tests de biodégradabilité

« Le gouvernement est en train de faire des pas sérieux dans le sens de l’amélioration du cadre de vie des populations », a fait remarquer Modeste Toboula. Le préfet du Littoral a tenu à rappeler que cette campagne entre également dans le cadre de la mise en application de la loi n°2017-39 portant interdiction de la production, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables en République du Bénin. Pour une réussite de la campagne, il a invité les populations à s’habituer désormais à l’utilisation des sachets biodégradables avant la phase de répression.

Pour sa part, Martin Aïna-Pépin a mis l’accent sur le travail sérieux que le ministère du Cadre de Vie et du développement durable (MCVDD) fait avant la mise sur le marché des sachets biodégradables.  « Le ministère du Cadre de vie, avant d’homologuer les sachets, a procédé à des tests de biodégradabilité dans plusieurs laboratoires, et il y a eu des contre-expertises. Et c’est parce que ces sachets sont biodégradables que nous avons accepté leur mise sur le marché», a indiqué le directeur général de l’Environnement et du climat. Aussi, a-t-il précisé que le MCVDD s’occupe de la traçabilité. De quoi rassurer les utilisateurs sur la qualité des sachets biodégradables. Il n’a pas manqué d’inviter les utilisateurs à vérifier la marque des sachets à eux vendus. « Ce qui est important, c’est la marque estampillée sur les sachets biodégradables», a soutenu Martin  Aïna-Pépin.

Sylvanus AYIMAVO

Afficher plus

Articles similaires

6 commentaires

  1. My spouse and I stumbled over here by a different web address and thought I might
    as well check things out. I like what I see
    so now i’m following you. Look forward to finding out
    about your web page yet again.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
%d blogueurs aiment cette page :